RDC : la grosse inquiétude des évêques catholiques

« Coalition pour quel but », tel est l’intitulé du message publié ce 2 mars par la Conférence Episcopale Nationale du Congo. Cette déclaration s’indigne contre plusieurs maux qui rongent la nation congolaise notamment : l’insécurité dans la partie Est du pays, le détournement de deniers publics, et les querelles entre la coalition du pouvoir en place, Camp pour le changement et celui de l’ancien Président, Front Commun pour le  Congo.

En effet, après une rencontre de réflexion de 4 jours, les évêques catholiques notent une certaine passivité de cette coalition face à la crise socioéconomique qui s’observe au pays.

« Un an après l’alternance au sommet de l’Etat, des crises multiformes surgissent et font planer des inquiétudes sur le changement social vivement attendu. En effet, une tension préoccupante qui couve au sein de la coalition au pouvoir se répercute sur la gouvernance et entame le fonctionnement de l’appareil de l’Etat. Beaucoup de problèmes auxquels le pays est confronté restent sans solutions adéquates, à cause de la crise qui mine la coalition ».

Dans la même déclaration, ces évêques se disent  inquiets par la persistance de l’insécurité en République Démocratique du Congo.

« Nous restons inquiets du fait de la persistance de l’insécurité généralisée dans l’est du pays, semée par des groupes locaux et étrangers, particulièrement dans les provinces de l’Ituri, du Nord et Sud-Kivu », ont-ils ajouté. Les princes de l’église dénoncent également la corruption et l’enrichissement illicite comme mode de gestion du régime en place.

« Nous assistons à un enrichissement injustifiable et scandaleux d’une poignée d’acteurs politiques au détriment de la grande majorité de la population. La corruption et le détournement de deniers publics persistent. Le comble est que ces détournements sont l’œuvre de ceux-là mêmes qui sont appelés à être des garants du bien commun. Les mesures annoncées pour combattre ces maux demeurent sans effets »,  ont-ils martelé.