RDC : la CPI transfère Lubanga et Katanga à Kinshasa pour purger leurs peines

Germain Katanga et Thomas Lubanga, anciens chefs de milice congolais condamnés à La Haye par la Cour pénale internationale, ont été transférés, samedi, à Kinshasa pour purger la fin de leurs peines.

Une première dans l’histoire de la CPI. Germain Katanga et Thomas Lubanga, anciens chefs de milice congolais condamnés à La Haye par la Cour pénale internationale, ont été transférés, samedi, à Kinshasa pour purger la fin de leurs peines.

Le tribunal international a indiqué, dans un communiqué, que « c’est la première fois que la CPI désigne un État pour l’exécution des peines prononcées par la Cour », en vertu d’accords passés en novembre avec la République démocratique du Congo. La présidence de la CPI a souligné que MM. Lubanga et Katanga « ont tous deux exprimé leur préférence de servir leurs peines d’emprisonnement respectives en RDC, leur pays d’origine ». Le 24 novembre, la CPI et Kinshasa ont indiqué avoir signé deux accords ad hoc établissant le cadre de réception des deux condamnés dans une prison congolaise pour y purger le restant de leurs peines respectives.

Surnommé Le lion pour sa férocité lorsqu’il était à la tête de sa milice des Forces de résistance patriotiques en Ituri (FRPI), M. Katanga, 37 ans, avait été transféré, fin 2007, à la CPI. En mars 2014, il avait été condamné à 12 ans de prison pour sa complicité dans l’attaque d’un village du nord-est de la RDC ayant fait environ 200 morts, en 2003. Thomas Lubanga avait été condamné, en 2012, à 14 ans de prison pour avoir enrôlé des enfants, qui avaient ensuite été utilisés comme soldats ou gardes du corps dans la même région, en 2002 et 2003.

Les deux prisonniers, arrivés par un vol régulier Air France, étaient menottés, escortés par la police occidentale et ont été accueillis par les services judiciaires congolais. Ils vont exécuter le restant de leurs peines à la prison centrale de Makala, la grande prison de Kinshasa.