RDC : l’opposition défie Joseph Kabila, le 26 mai

En République Démocratique du Congo, trois plateformes de l’opposition ont appelé à des marches de protestation dans tout le pays le 26 mai, pour protester contre la décision de la Cour constitutionnelle autorisant le président Joseph Kabila à rester au pouvoir au-delà du terme de son mandat.

Plus rien ne va en République Démocratique du Congo (RCD) où trois plateformes de l’opposition ont appelé à des marches de protestation dans tout le pays le 26 mai, pour protester contre la décision de la Cour constitutionnelle autorisant le président Joseph Kabila à rester au pouvoir au-delà du terme de son mandat.

Dans un communiqué conjoint, la Dynamique de l’opposition, le G7 et le Front citoyen indiquent que « notre détermination est telle qu’une marche de protestation, contre les dévoyés et fossoyeurs de la démocratie en RDC, sera organisée ce 26 mai 2016 sur toute l’étendue de la République ».

Mercredi dernier, dans un arrêt, la Cour constitutionnelle congolaise a autorisé le Président Joseph Kabila à rester en fonctions, si la Présidentielle n’est pas organisée avant la fin de son mandat fixée au 19 décembre 2016. Les trois plateformes d’opposition sont convaincus que « la Cour vient de démontrer qu’elle est au service de Monsieur Kabila ».

Mieux, l’opposition accuse la Cour constitutionnelle congolaise « de permettre à Joseph Kabila et à ses partisans de demeurer au pouvoir par défi et au mépris total aussi bien de la Constitution de la République que du peuple congolais qui exigent l’alternance démocratique en 2016 ».

Un bras de fer qui s’annonce ainsi houleux entre le pouvoir et l’opposition, déjà exacerbé par la convocation du leader de l’opposition, Moïse Katumbi, par le Parquet général près la Cour d’appel de Lubumbashi au sujet d’un recrutement de mercenaires par le patron du Tout Puissant Mazembé.