RDC : l’archevêque de Kinshasa condamne les violences

L’archevêque de Kinshasa a condamné jeudi les violences qui ont bouleversé la campagne des élections présidentielle et législatives du 28 novembre en République démocratique du Congo. Il a appelé ses concitoyens à faire preuve de « retenue ». « On se provoque, on s’arme de machettes, parfois de fusils, on casse et on brûle, comme si l’ont était en présence d’ennemis rangés en ordre de bataille ou bien que la fin des élections était de détruire le pays plutôt que le bâtir », a déclaré le cardinal Laurent Monsengwo Pasinya, lors d’une conférence de presse à Kinshasa, rapporte la presse locale. L’opposant, Etienne Tshisekedi avait appelé ses partisans à casser les portes des prisons si le gouvernement ne libérait pas dans les 48 heures des militants arrêtés au cours de manifestations.