RDC : Kinshasa en lutte contre le réchauffement climatique

L’engagement solennel de la RDC contre le réchauffement climatique ne s’est pas seulement traduit par le ralliement du président Joseph Kabila à l’accord de Paris en novembre 2017 : il implique aussi la mobilisation de certains citoyens congolais qui oeuvrent aujourd’hui à une réduction réelle des émissions de gaz à effet de serre par le déploiement de la voiture électrique à Kinshasa !

L’engagement de la RDC contre les émissions de gaz à effet de serre est bien sûr le résultat d’une volonté politique comme nous le rappelle opportunément notre confrère Actu-Congo : en novembre 2017, le président de la République Démocratique du Congo Joseph Kabila, a décidé de rejoindre les accords de Paris contre le réchauffement climatique. Un engagement du président qui a été salué par les Nations Unies et de nombreux acteurs de la lutte pour la préservation des équilibres naturels de la planète.

Mais cet engagement ne serait rien sans la mobilisation citoyenne de certains Congolais : ainsi Gabriel Shabani, directeur des établissement Shabani Record et de la chaîne de télévision Congo Web est l’une des premières personnes à avoir implanté la voiture électrique en République Démocratique du Congo. Un choix courageux mais aussi rationnel.

Coup de projecteur sur un acteur de la lutte contre le réchauffement climatique.

Si outre-Atlantique Donald Trump a décidé de se retirer de l’accord iranien et que ses positions à l’encontre de l’accord de Paris sont également publiques, en RDC, la lutte contre le réchauffement climatique semble au contraire avoir bien débuté. Et ce sont les gaz à effet de serre qui sont en ligne de mire, avec la volonté de cet acteur économique d’implanter de plus en plus de voitures électriques sur le territoire congolais.

Le patron de Congo Web et de la Shabani Record, Garbriel Shabani a donc fait l’acquisition de voitures électriques, qu’il a importées et distribue désormais en RDC.

La voiture électrique, levier économique

Qui dit voiture électrique dit cobalt -indispensable à la fabrication des batteries ! Et le coût de ce métal, précieux pour la construction des voitures électriques pourrait bien s’envoler face une forte demande.

Or il faut rappeler que 60% du cobalt mondial est produit en République Démocratique du Congo. Les pays qui veulent s’approvisionner en cobalt et autres métaux doivent donc être prêts à payer une note salée… A des acteurs congolais !

Pour plus de précisions, cf Actu-Congo !