RDC : Kangudia quitte Kamerhe pour Kabila

Pierre Kangudia Mbayi, Ministre d’État au Budget, a décidé de rester au Gouvernement. Il l’a dit au cours d’une conférence de presse organisée ce mardi 24 octobre 2017 à l’Hôtel du Gouvernement. Une décision qui fait sens, et qui manifeste un choix clair : rester à son poste pour servir la RDC.

Pierre Kangudia Mbayi, Ministre d’État au Budget, délégué de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), parti de Vital Kamerhe, a décidé de rester au Gouvernement, contre la volonté explicite du chef de son parti. Il l’a dit au cours d’une conférence de presse organisée ce mardi 24 octobre 2017 à l’Hôtel du Gouvernement.

L’Union pour la Nation Congolaise (UNC) avait annoncé, la veille, par la bouche de Vital Kamerhe, le retrait du gouvernement de son délégué, évoquant notamment le retard et le non-respect des échéances électorales prévues pour le 31 décembre 2017, conformément à l’Accord de Saint-Sylvestre, ainsi que la non-publication du calendrier électoral par la CENI.

Considérant que la participation de l’UNC au gouvernement était de contribuer à l’organisation des élections dans le délai ; compte tenu du fait qu’à ce jour, la CENI n’a toujours pas publié le calendrier électoral conforme à l’Accord de la Saint-Sylvestre (…) la direction politique de l’UNC décide le retrait du délégué de l’UNC du gouvernement, en la personne de Pierre Kangudia Mbayi, ministre d’État au Budget”, avait-il explicitement déclaré.

Mais l’intéressé avait-il été consulté sur cette décision? Toujours est-il qu’il a ce jour fait prévaloir l’intérêt de la République Démocratique du Congo sur les manoeuvres partisanes engagées par le chef de file de l’UNC. Dans la situation budgétaire complexe qu’il a actuellement à gérer, Pierre Kangudia Mbayi préfère rester à son poste, se ralliant ainsi de fait à Joseph Kabila, et privilégiant la continuité de son action à un calcul politicien de court terme. Ainsi a-t-il logiquement décidé de quitter l’UNC, où il était jusque-là secrétaire national en charge des relations avec les partis politiques.

Pierre Kangudia avait pris officiellement les fonctions le 23 décembre dernier en remplacement du Professeur Michel Bongongo, nommé à la fonction publique : en toute responsabilité, il a jugé que l’intérêt du pays lui commandait de continuer à assumer son portefeuille.