RDC : Kabila et son Premier ministre de la discorde

En République démocratique du Congo (RDC), le nouveau Premier ministre nommé par le Président Joseph Kabila a fini par créer la polémique au sein même de l’opposition.

Désordre totale au sein de l’opposition rd-congolaise. En cause, le nouveau chef du gouvernement, désigné vendredi 7 avril 2017 par le chef de l’Etat, Joseph Kabila. La nomination de Bruno Tshibala, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a fini de créer la confusion poussant le Rassemblement des forces acquises au changement à faire face à des divergences sans précédent.

Pour le chef du mouvement d’opposition, Félix Tshisekedi, cette nomination va à l’encontre de l’accord du 31 décembre. Avis que ne partage pas le président de l’Union des libéraux démocrates (ULD), Raphaël Katebe Katoto, qui lui valide cette nomination. Lors d’une interview accordée à RFI, Félix Tshisekedi est d’avis qu’à travers la nomination du nouveau chef du gouvernement, le Président Joseph Kabila est bien sorti de l’accord. Le fils d’Etienne Bruno Tshibala dénonce « cette décision qui n’a rien à voir, ni avec l’accord, ni avec le Rassemblement, est une conséquence des tripatouillages du pouvoir en place, organisés autour d’individus instrumentalisés par celui-ci, au service de ses seuls intérêts pour s’en servir ensuite comme faire-valoir fictif d’un pseudo rassemblement sorti droit du palais de la Nation ».

Pour lui, relève RFI, le seul mérite de cette décision est « d’avoir mis au grand jour la connivence entre la soi-disant dissidence du Rassemblement et M. Joseph Kabila. Le Rassemblement réaffirme pour sa part son ferme attachement à l’accord politique du 31 décembre 2016, la mise en œuvre effective et intégrale de cet accord dans lequel l’ensemble de notre peuple a fondé ses espoirs est à ce jour la seule feuille de route devant conduire à l’organisation des élections libres, démocratiques, apaisées et crédibles, auxquelles M. Joseph Kabila ne peut en aucun cas concourir, et devant déboucher d’ici au 31 décembre 2017 sur la première alternance démocratique en République démocratique du Congo. »

Le président de l’Union des libéraux démocrates (ULD), Raphaël Katebe Katoto, par ailleurs frère de l’opposant Moïse Katumbi, insiste que « Le président Kabila n’a fait qu’appliquer l’accord (…). Le président Kabila n’a rien fait de mal. Ce sont les politiciens, une partie du Rassemblement, les groupes Félix qui ont créé tous ces problèmes depuis le début. Toute bonne volonté, tout le monde ayant le souci justement de la nation, du pays, de la population, doit tout faire pour aller dans cette transition d’une façon pacifique, non conflictuelle ». Une nomination qui risque de faire couler beaucoup d’encre et de salive. Affaire à suivre.