RDC : les nombreux enfants privés d’école inquiètent

L’éducation est au centre de la journée de l’enfant africain, ce lundi, avec le thème « une éducation de qualité gratuite, obligatoire et adaptée pour tous les enfants en RDC ». L’occasion pour la ministre de l’Education du Nord-Kivu, Adèle Bazizane, de rappeler que de nombreux enfants ne peuvent pas aller à l’école à cause des conflits.

Le gouvernement provincial du Nord-Kivu s’est exprimé sur l’accès à l’éducation, et il a ainsi déclaré que c’était un droit pour les enfants d’accéder à l’instruction, mais que cela n’était possible que dans un environnement paisible, rapporte Radio Okapi. Il a par ailleurs déploré que le taux de scolarisation ne cesse de reculer au Nord-Kivu.

« Quand les gens évaluent l’éducation au niveau du Nord-Kivu, ils parlent toujours d’une déperdition criante. Une province là où les balles crépitent chaque jour, vous voulez qu’il y ait quel taux de scolarisation des enfants ? », a déclaré Adèle Bazizane, ministre de l’Education.

Elle souhaite, que les organisations internationales qui se trouvent dans cette province accompagnent les autorités provinciales à mener un plaidoyer auprès de la communauté internationale, afin que la guerre cesse. Guerre dont les enfants sont les premières victimes.

Michael Mandeko, président du parlement d’enfants au Nord-Kivu s’est exprimé sur le triste phénomène de l’enrôlement des enfants et de leur utilisation dans les hostilités par les groupes armés

Entre les mois de juillet et décembre 2013, plus de quatre cent cinquante enfants ont été séparés des groupes armés qui se sont rendus à l’armée congolaise, à Bweremana.

Ces enfants sont actuellement encadrés dans des centres spécialisés, où ils apprennent des métiers.