RDC : convocation de Vital Kamerhe par le parquet, l’UNC se dit prête pour la guerre

Vital Kamerhe

Le dossier de la gestion des fonds alloués au programme des 100 premiers jours du régime Tshisekedi continue de faire des vagues en RDC. Après la série d’arrestations et de relaxes, en mars, de certains responsables d’entreprises publiques comme privées, c’est maintenant au tour de Vital Kamerhe d’être convoqué par le parquet de Kinshasa Matete. Une convocation qui n’est pas du tout du goût de son parti, l’Union pour la Nation Congolaise (UNC).

Le directeur du Cabinet du Président Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe, président de l’UNC, un parti membre de la coalition présidentielle CACH, est attendu au parquet de Kinshasa, ce lundi 6 avril 2020. Vital Kamerhe devrait être entendu dans le cadre des enquêtes sur les soupçons de détournements de deniers publics destinés au programme d’urgence des 100 premiers jours du Président Félix Tshisekedi à la tête du pays. Après réception de la convocation, l’état-major de l’UNC s’est réuni hier, dimanche 5 avril pour exprimer son amertume et condamner vertement l’acte du ministère public.

 » L’UNC réaffirme son attachement à l’Etat de droit dans notre pays, mais note que ladite invitation du parquet est le point culminant de l’acharnement contre la personne de son président national (…) L’UNC s’insurge contre la grave légèreté avec laquelle cette invitation à été adressée à son président national », affirme le bureau politique du parti, à l’issue de la réunion. Le même communiqué du bureau politique, qui parle d’une « campagne de diabolisation par certaines officines en mal de positionnement sur la personne de l’honorable Vital Kamerhe », avertit que « l’UNC, qui a eu à mener des combats et à les faire aboutir, est prête à assumer celui qui s’ouvre et à ne pas courber l’échine ».

Même si le bureau politique de l’UNC réaffirme son soutien et son appartenance à la coalition du CACH, la situation qui prévaut à la suite de la convocation de Vital Kamerhe traduit un malaise au sein de cette coalition qui, il y a tout juste quelques semaines, a eu maille à partir avec ses alliés de l’autre coalition, le FCC de l’ex-Président Joseph Kabila.
A l’heure actuelle, la principale question est de savoir si Vital Kamerhe répondra ou pas à cette convocation du parquet qui, aux dires des responsables de son parti, présente des incohérences. Affaire à suivre.