RDC : après Vital Kamerhe, Daniel Shangalume provisoirement libre


Lecture 2 min.
Daniel Shangalume
Daniel Shangalume

Cinq mois après la mise en liberté provisoire de son oncle, Vital Kamerhe, Daniel Shangalume bénéficie de la même mesure. L’homme est sorti de la prison centrale de Makala, ce vendredi soir.

Daniel Shangalume, alias Massaro, neveu de Vital Kamerhe arrêté depuis mai 2020 dans le cadre de l’affaire travaux des 100 jours, respire à nouveau, à partir de ce vendredi 6 mai, l’air frais de la ville de Kinshasa en tant qu’homme libre. Quelques semaines après la mise en liberté de son oncle. Daniel Shangalume a, en effet, bénéficié d’une mise en liberté provisoire qui ne lui donne toutefois pas le droit de quitter Kinshasa.

Incarcéré depuis mai 2020 après un mois de cavale, l’ancien cadre la Société nationale d’assurance était accusé d’avoir servi d’intermédiaire entre son oncle alors directeur de Cabinet de Félix Tshisekedi, responsable des travaux de 100 jours, et l’homme d’affaires Samih Jammal. Trois principaux chefs d’accusation étaient donc retenus contre lui : corruption, blanchiment de capitaux et outrage au chef de l’État. En clair, il était reproché à Daniel Shangalume d’avoir reçu des pots-de-vin notamment une parcelle de terrain d’une valeur de 100 000 dollars de la part de Samih Jammal pour faire passer son dossier auprès de Vital Kamerhe, superviseur du programme des travaux des 100 jours, en vue de l’attribution de l’important marché des 4 500 maisons préfabriquées.

L’accusation d’outrage au chef de l’État était en rapport avec des propos tenus par Daniel Shangalume, le 8 avril 2020, jour de l’arrestation de Vital Kamerhe, alors qu’il accordait une interview à une chaîne de télévision. Avec la mise en liberté de Daniel Shangalume, l’affaire Kamerhe tend inexorablement vers son épilogue.

Avatar photo
Historien, Journaliste, spécialiste des questions socio-politiques et économiques en Afrique subsaharienne
Facebook Linkedin
Newsletter Suivez Afrik.com sur Google News