RDC : après les mots, les députés en viennent aux mains, en séance plénière ! (vidéo)

Le Parlement de la République démocratique du Congo

Alors qu’ils étaient en séance plénière à l’Assemblée nationale à Kinshasa, les députés de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) et ceux du Front Commun pour le Congo (FCC) ont échangé des coups transformant les lieux en véritable ring.

Mais pour quelle raison ? D’après France 24, les parties concernées s’apprêtaient à voter pour l’éviction du premier vice-président de l’Assemblée et aussi président par intérim de l’UDPS, Jean-Marc Kabund. Ce dernier avait lancé de graves accusations à l’encontre de Jean Jacques Mamba, député du Mouvement de Libération du Congo (MLC) sur le coût de l’organisation d’un congrès exceptionnel où étaient rassemblés l’Assemblée nationale et le Sénat.

Selon Jean-Marc Kabund, au moins 7 millions de dollars auraient été nécessaires pour la tenue d’un tel évènement. De telles accusations n’ont pas manqué de faire réagir le principal concerné, Jean Jacques Mamba, qui a réclamé les preuves de ces accusations mais aussi lancé une pétition qui, une fois complétée, viserait à démettre automatiquement de ses fonctions Jean-Marc Kabund. Ce dernier refusa strictement de révéler l’origine de ses accusations alors que de l’autre côté, la pétition avait déjà récolté une soixantaine de signatures, ce qui était déjà assez pour le destituer.

Il déclara après son éviction que : « C’est sans surprise pour moi » et même ajouter qu’il était « fier d’avoir défendu notre idéal de combat, notre pouvoir et le président de la République » tout en se comportant en « vrai Tshisekediste ».

A lire : RDC, Destitution du premier vice-président de l’Assemblée nationale : la coalition CACH-FCC au bord de l’éclatement ?