RDC : après Kinshasa, la contestation s’étend à Goma

Le mécontentement de la population prend de l’ampleur en République démocratique du Congo (RDC). Après Kinshasa, Goma, à l’est du pays, est à son tour en proie aux manifestations populaires.

Après la capitale Kinshasa, des manifestants ont défilé à Goma, le chef-lieu de la province du Nord-Kivu, à l’est de la RDC, ce mardi.

Des étudiants de l’Université de Goma ont manifesté pour réclamer la libération des personnes emprisonnées lors de rassemblements précédents contre le projet de la loi électorale.

Tirs à balles réelles

Des policiers auraient tiré à balles réelles sur les manifestants, selon BBC Afrique. Le Président Kabila a récemment déclaré qu’il n’était pour rien dans les plus de 40 décès de manifestants, depuis le début de la crise.

Les protestataires exigent le rétablissement du réseau internet et de la messagerie téléphonique coupés depuis lundi à travers tout le pays. Si l’internet a été rétabli en partie, celui du réseau 3G ne fonctionne toujours pas. Les jeunes Congolais ont bloqué les grands axes routiers de la ville et ont brulé des pneus pendant la manifestation.

Le Sénat doit examiner, ce jeudi 22 janvier 2015, la loi électorale objet de la contestation, qui, en cas de validation, devrait retarder la tenue de l’élection présidentielle.