Congo : pour une disponibilité des services financiers en faveur des acteurs ruraux

Le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage de la Pêche et de l’Aquaculture du Congo, Henri Djombo, a plaidé,  ce 29 janvier, à Brazzaville, pour le développement et la transformation du secteur agricole par la disponibilité des services financiers en faveur des acteurs ruraux. Il a fait ce plaidoyer à l’ouverture de la 2e édition du Forum national sur l’agriculture, l’élevage et la pêche.

Ces assises sont organisées sous le thème « Promouvoir la production agricole nationale pour satisfaire les besoins alimentaires des populations », et s’inscrivent, d’après Henri Djombo, dans la vision du gouvernement visant à faire de l’agriculture un secteur dynamique, porteur de croissance et de diversification économique.

A en croire le ministre de l’Agriculture, ce forum se veut être force de proposition des mécanismes innovants de service financier aux acteurs qui œuvrent dans ce secteur. Les changements climatiques et ses effets sur la productivité et la production agricole étant facteurs de vulnérabilité des systèmes de production alimentaire,

« D’importants investissements publics et privés devront être mis en œuvre pour se prémunir de la hausse du niveau des mers et la fréquence croissante des catastrophes naturelles extrêmes », a confié le ministre de l’Agriculture.

Dans cette optique, le Congo a souscrit à l’initiative de l’adoption de l’agriculture africaine au changement climatique. Le plan d’investissement élaboré en partenariat avec la Banque Mondiale et l’Agence Française de Développement est sur le point d’être finalisé.

Intervenant notamment sur l’irrigation des bassins de production, la représentante de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, Suze Percy Filippini, a rappelé que son institution a aidé le ministère en charge de l’Agriculture à mettre sur pied le schéma directeur pour la valorisation des ressources en eaux pour l’agriculture, l’élevage et la pêche.

« Ce schéma est assorti des notes conceptuelles pour 7 programmes et 62 projets d’irrigation des principaux bassins de production du pays. J’encourage les partenaires traditionnels du Congo à se pencher sur cette question et à prendre connaissance de ce schéma directeur », a-t-elle indiqué.

Rappelons que la première édition du forum sur l’agriculture, tenue en avril dernier, avait posé les bases d’un cadre juridique, stratégique et programmatique, en validant la politique agropastorale et halieutique ainsi que les instruments légaux et normatifs y relatifs.