RDC : 13 militants de la Lucha libérés après 9 mois de détention

Manifestation Lucha
Manifestation Lucha

Treize militants du Mouvement Lutte pour le changement, qui avaient été condamnés par un tribunal militaire, ont été libérés, après neuf mois de détention. Ils avaient écopé d’une peine d’un an de prison ferme, pour des manifestations dans l’Est de la République Démocratique du Congo.

« Ce samedi, nos 13 camarades détenus depuis le 11 novembre 2021 à Beni pour avoir dénoncé la persistance de l’insécurité en dépit de l’état de siège, ont été libérés… Leur détention prolongée est injuste, condamnable et témoigne de la restriction continue de l’espace civique en RDC », a indiqué la Lucha (Mouvement Lutte pour le changement), dans une publication sur Twitter, ce 13 août 2022.

« Jamais la prison, les tortures ou toute autre forme de répression n’auront raison de notre engagement pour le Congo. Nous demeurons mobilisés pour nos droits », a poursuivi le mouvement citoyen. Les militants engagés dans la lutte pour la-démocratie en République Démocratique du Congo avaient été condamnés pour s’être opposés au maintien de l’état de siège décidé par le Président Félix Tshisekedi.

Le chef de cet Etat d’Afrique Centrale avait donné plein pouvoir à l’armée et la police pour lutter contre les groupes armés dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri. Une mesure qui n’avait en rien aidé à une désescalade. Au contraire, les violences exercées par les groupes armés avaient augmenté, faisant payer aux populations civiles un lourd tribut. Des centaines morts et des milliers de déplacés ont en effet été enregistrés dans cette partie du pays.

Lire : RDC : 13 militants de la LUCHA condamnés à 12 mois de prison pour désobéissance civile