L’Etat de siège en RDC est un « échec », estime la classe socio-politique


Lecture 2 min.
Bunia, chef-lieu de la province de l'itur
La ville de Bunia, chef-lieu de la province de l'ituri

Des acteurs socio-politiques se sont prononcés à l’occasion de la première année marquant l’instauration de l’Etat de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’turi, dans la façade Est de la République Démocratique du Congo.

Le premier à avoir réagi est l’opposant Martin Fayulu. «Etat de siège : Un an de tâtonnements inutiles et de souffrance atroce pour le peuple congolais», a-t-il écrit sur sa page Twitter. Le candidat malheureux au scrutin présidentiel de 2018 plaide pour le déploiement «d’une unité» tout au long des frontières, à l’Est du pays.

L’autre réaction est celle de la sénatrice Francine Muyumba qui affirme que l’instauration de l’Etat «a apporté plus de poids sur les populations concernant la privation des libertés et droits fondamentaux». Membre du Parti politique pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), camp de l’ancien Président Joseph Kabila, elle appelle à la levée de l’Etat de siège en raison «des résultats insuffisants». Pour Me Jean-Claude Katende de l’Association africaine des droits de l’Homme (ASADHO), «on n’a pas besoin d’une table ronde pour évaluer l’Etat de siège. C’est du gaspillage des fonds publics. L’Etat de siège est un échec». Cet acteur de la société civile demande au Président «d’investir dans la formation et l’équipement des forces armées».

A signaler qu’une table ronde est prévue entre le gouvernement congolais, le Caucus des élus du Nord-Kivu et de l’Ituri ainsi que des Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC). Il sera question de procéder à l’évaluation de cette mesure prise par le Président Félix Tshisekedi en vue de mettre fin à l’insécurité dans ces régions en proie à des violences exercées par les groupes armés.

A lire : En RDC, l’Etat de siège dans l’Est « peine à porter ses fruits » un an après son instauration

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter