Racisme : En Suisse, l’UDC ouvre la chasse aux moutons noirs

L'affiche de l'UDC

Des moutons blancs qui expulsent un mouton noir. C’est l’image qui illustre l’affiche de l’Union démocratique du centre (UDC), placardée partout en Suisse. Le parti met aussi en avant son programme xénophobe en vue des élections parlementaires d’octobre prochain. Une initiative qui suscite la polémique.

« Pour plus de sécurité, l’UDC », voilà le slogan qui accompagne l’affiche de l’ Union démocratique du Centre (UDC), le parti suisse nationaliste et conservateur, en campagne politique pour les élections parlementaires du 21 octobre prochain. Ce slogan est illustré par un dessin représentant trois moutons blancs qui chassent du territoire suisse un mouton noir. L’affiche a été placardée dans toute la Suisse et suscite une vive polémique en terre helvétique comme à l’étranger.

Un parti raciste et xénophobe

Cette affiche est à l’image du discours de l’UDC : raciste et xénophobe. Avec comme fond de commerce, la haine raciale et l’immigration, le premier parti suisse n’en est pas à sa première attaque. Dirigé par Christoph Blocher, au gouvernement depuis 2004, il joue sur la peur de l’étranger afin de rallier le plus d’électeurs en vue du prochain scrutin. Il propose l’expulsion systématique de tout immigré reconnu coupable d’un délit ou d’une infraction. Il y a quelques mois, le parti soumettait un projet de loi anti-minarets, à inscrire dans la Constitution. « Pour renforcer la culture chrétienne et occidentale et sauvegarder la paix religieuse, nous devons freiner la propagation de l’islam. Une interdiction des minarets est indispensable», affirmait le texte, qui a finalement été rejeté par le Parlement.

Des jeux en ligne pour expulser les immigrés

Le parti ne se contente pas d’affiches chocs pour diffuser ses idéaux racistes. Sur son site internet, plusieurs jeux en ligne permettent de mettre virtuellement à exécution les idées du parti. Que ce soit avec « Halte aux naturalisations abusives » ou avec « Halte aux étrangers criminels », le but est le même : se débarrasser des étrangers. Pour le premier, il faut « attraper les passeports avant qu’ils ne tombent dans de mauvaises mains », quant au deuxième il suffit de renvoyer « les moutons noirs de là où ils sont venus » en les éjectant « d’un mouvement rapide (…) hors des frontières ».

Doudou Diène, le rapporteur de l’ONU contre le racisme a demandé, le 14 septembre dernier, lors du Conseil des droits de l’homme réuni à Genève, le retrait immédiat de l’affiche, qu’il a estimé « de nature à susciter la haine raciale et religieuse».