Rachida Dati poursuit Benjamin Biolay en justice

Rachida Dati, eurodéputée et maire du 7e arrondissement de Paris, va porter plainte pour diffamation contre le chanteur Benjamin Biolay. Celui-ci l’a accusée lors d’un entretien publié jeudi dans Le Nouvel observateur, d’être à l’origine de la rumeur selon laquelle il aurait eu une liaison avec Carla Bruni-Sarkozy, l’épouse du président français.

Le Feuilleton Dati-Biolay se poursuit sur la scène judiciaire. Accusée par Benjamin Biolay d’avoir fait courir le bruit qu’il entretenait une relation avec l’épouse du président français Carla Bruni-Sarkozy, l’eurodéputée française, Rachida Dati, invitée ce mardi matin du 6/9 d’NRJ, a confirmé qu’elle attaquait le chanteur pour diffamation. « Je ne le connais pas. Je ne sais même pas qui il est. Je ne sais même pas ce qu’il fait, mais là ça va un peu loin, donc j’ai déposé plainte contre lui », a-t-elle déclaré.

L’ancienne garde des Sceaux, dans un communiqué publié dimanche soir, avait déjà nié fermement être à l’origine d’une «rumeur aussi fantaisiste qu’invraisemblable ». Elle a déclaré «proteste(r) avec indignation contre les allégations de certains organes de presse lui prêtant une quelconque responsabilité dans la propagation de rumeurs absurdes et inadmissibles sur la vie privée du couple présidentiel». Maître olivier Metzner, son avocat, a déclaré jeudi que sa cliente, «a pris connaissance avec effarement et une totale incompréhension des propos tenus par Benjamin Biolay dans Le Nouvel Observateur paru ce jeudi ».

Dans cet entretien accordé au Nouvel Observateur, l’artiste, interrogé sur l’origine de cette rumeur, a répondu: « Tout le monde le sait: de l’ancienne garde des Sceaux Rachida Dati ». Puis il a ajouté : « Ca faisait de moi un voyou : piquer la femme du président ! Je respecte les institutions, figurez-vous, et ne suis pas dégénéré à ce point. Sarkozy avait piqué Cécilia à Jacques Martin, Richard Attias a piqué Cécilia à Sarkozy ».

Rumeur persistante

Lancée en mars dernier, la rumeur d’une relation sentimentale entre l’épouse du chef de l’Etat et le chanteur à succès avait enflé dans les médias, avant d’être démentie par toutes les parties. Au mois d’avril, Le Journal du Dimanche avait écrit que l’Elysée soupçonnait Rachida Dati d’avoir propagé ces bruits. Carla Bruni-Sarkozy avait démenti elle-même ces informations lors d’une interview sur Europe 1. «L’accusation qui dirait que Rachida Dati, qui reste notre amie, a propagé ces rumeurs est elle-même une rumeur», avait assuré l’épouse de Nicolas Sarkozy. Mi-avril, Benjamin Biolay, après avoir déposé plainte, avait obtenu 3 000 euros de dommages et intérêts de France 24, qui avait rapporté le ragot.

Benjamin Biolay a déclaré, la semaine dernière, au Nouvel Observateur que la rumeur de sa supposée liaison avec la première dame «a sali son existence pendant plusieurs mois et a fait de lui un voyou ». Invité de l’émission de France 5, C à vous, le 3 décembre, l’auteur-compositeur a poursuivi sa charge contre l’ex-garde des Sceaux : «Je n’aurais jamais dit ça si je ne l’avais pas vu faire la vierge effarouchée quand elle a reçu un mail où un mec lui demandait une inflation.» Des propos rapportés par le site Ozap, faisant référence au fameux lapsus de l’ex-garde des Sceaux qui avait prononcé le mot «fellation» au lieu d’«inflation» en septembre dernier.

Courroucée par les attaques de Benjamin Biolay, Rachida Dati a décidé de se tourner vers la justice, qui devrait avoir le dernier mot dans cette affaire.