Questions/réponses : Atténuer les taches

Question de Miranda

Je suis Miranda Etienne d’origine camerounaise. J’ai entendu il y a quelques mois une émission de radio sur RFI où vous parliez des problèmes des peaux noires. En ce qui me concerne, j’ai des taches noires éparpillées sur mes jambes. Je pense qu’elles sont à des piqûres de moustiques mais elles ne disparaissent pas. J’ai essayé quelques produits cosmétiques mais les taches persistent. Je pense que d’autres femmes ont également ce problème. Pouvez vous m’indiquer le traitement approprié où des produits à utiliser? En attendant votre réponse je vous adresse toute ma reconnaissance pour le travail que vous faites pour les peaux noires.

Réponse de Charlayn

Votre question reflète la préoccupation de nombreuses femmes à la peau fortement colorée, surtout celles qui vivent dans régions tropicales. Cela nous ramène à l’hyperpigmentation réactionnelle à un traumatisme mécanique (coupures, brûlures, déchirures, égratignures…) ou réaction chimique (substances photo sensibilisantes, alcoolisées, certains anti-inflammatoires, bergamote… piqûres d’insectes). Les démangeaisons (prurit) provoquées par la piqûre des moustiques, conduisent le sujet à blesser la peau plus ou moins profondément et induisent un processus de cicatrisation. Sur une peau claire, surtout s’il s’agit d’une peau de type caucasien (européen), après la rougeur due à l’inflammation locale, la cicatrisation se résume au pire à une croûte qui tombe spontanément et la peau retrouve sa couleur initiale. Sur une peau plus foncée, le pigment est de fait très présent dans l’épiderme. Il sert à protéger les couches sous-jacentes (derme et hypoderme) de l’action néfaste et destructrice des rayons UV.

Les mélanocytes qui sont des cellules qui synthétisent les mélanines sont impliqués dans certains processus de cicatrisation et le pigment « coloré » se répand au lieu de l’agression d’où la tache persistante. Alors, pour éviter l’apparition de ces taches disgracieuses, il faut éviter de succomber à l’irritation qui accompagne les piqûres d’insectes. N’hésitez surtout pas à user des crèmes et des lotions anti-moustiques, surtout à la tombée de la nuit, où les moustiques « se réveillent ». Pour contrecarrer l’inconvénient dû à l’odeur caractéristique de ce type de produits, voici ce que j’ai moi-même expérimenté aux Antilles, j’utilise un spray après le bain que je « mélange » à mon lait pour le corps. Quand les taches sont déjà là, il faut trouver des solutions tout au moins palliatives pour au pire atténuer l’intensité de la coloration des taches. Il faut activer le renouvellement des couches de l’épiderme par l’exfoliation.

Optez, pour la toilette et le bain, pour Les fleurs de toilette qui sont ces « pelotes » en filet synthétique froissé. Leur texture réalise un doux gommage quotidien. Parallèlement vous utiliserez un lait ou une crème qui atténuent les taches brunes d’hyperpigmentation. Vous en trouvez de plus en plus en parapharmacie et en pharmacie. Ces produits sont indiqués pour diminuer l’impact des taches brunes de vieillissement, mais le processus d’apparition de la tache reste le même d’où leur efficacité plus ou moins marquée, car plus la peau sera foncée plus les taches seront vives et difficiles à « effacer » mais avec de la persévérance les résultats sont appréciables. Si cela ne suffisait pas consulter un excellent dermatologue. La plaque sur l’immeuble ne signifie pas d’emblée l’expérience du praticien en la matière. Un premier entretien vous permettre de juger de la pertinence des réponses qui vous seront faites. Questionner plusieurs praticiens, pour mieux estimer les propositions qui vous sont faites. Le dermatologue vous accompagnera dans ce processus avec des préparations qui sans « blanchir » votre peau vont « gommer » les taches. Courage et bonne chance…!