Questions mémorielles entre France et Algérie : Tebboune désigne son expert

Le Président algérien, Abdelmadjid Tebboune

Le chef de l’Etat d’Algérie, Abdelmadjid Tebboune, a désigné un spécialiste algérien chargé de travailler, conjointement avec un expert français, sur les questions mémorielles entre les deux pays. Il s’agit vd’Abdelmadkid Chikhi, au vu de son expérience accumulée en occupant le poste de Directeur général des Archives nationales.

C’est ce dimanche soir que le Président algérien, Abdelmadjid Tebboune, a rendu public le nom du spécialiste algérien qui a pour mission de travailler, conjointement avec l’historien français Benjamin Stora, sur les questions mémorielles entre les deux pays. Il s’agit du docteur Abdelmadjid Chikhi, directeur général du centre national des Archives algériennes.

Il s’agit, selon le chef de l’Etat algérien, qui faisait face à la presse locale, de diligenter les deux historiens afin qu’ils mènent un travail mémoriel de vérité, sous la tutelle des deux Président. L’objectif principal, selon le dirigeant algérien, est de mener des recherches sur les événements douloureux de la période coloniale, dans l’optique d’apaiser les relations politiques et économiques entre l’Algérie et la France.

Cette déclaration intervient quelques semaines seulement après le geste symbolique de la France, qui a remis les restes de 24 combattants algériens tués au XIVe siècle, tout au début de la colonisation française. Quelques jours plus tard, Abdelmadjib Tebboune saluait un geste, mais qui en réclamait plus, notamment des excuses de la France pour avoir colonisé l’Algérie.

Saluant la désignation par le Président français, Emmanuel Macron, de l’historien Benjamin Stora, qui, selon lui, s’inscrit dans le cadre « de la facilitation des choses en vue de sortir de la crispation politique et de l’exploitation politicienne », Tebboune a loué la grande compétence de M. Chikhi dans ce domaine, surtout qu’il le juge « plus informé des dossiers » devant être traités par les deux parties.