Quelle quantité d’alcool dans un verre, et quelle sanction pour quel taux ?

Les messages de sensibilisation ne manquent pas et foisonnent à la fin de chaque année. Sur le site de la prévention routière, il est clairement indiqué que « le taux d’alcool limite autorisé est de 0,5 g d’alcool par litre de sang soit 0,25 mg d’alcool par litre d’air expiré ». Sauf que les usagers ne respectent pas toujours les mesures de sécurité. Quand est-ce que le taux d’alcool autorisé est dépassé ?

Ce ne sont pas les messages de sensibilisation qui manquent à la fin de chaque année. Ils recommandent régulièrement aux fêtards et de désigner le conducteur qui ne boira aucun verre dans la soirée et ramènera toute la bande à bon port. Sauf que la mesure, bien que vulgarisée, n’est pas toujours suivie. Les usagers de la route semblent ne pas savoir quand ils ont dépassé le taux d’alcool autorisé.

Selon un capitaine de gendarmerie, « il y a toujours des gens qui ne comprennent pas les messages de prévention ». Pourtant, sur le site de la prévention routière, il est clairement indiqué que « le taux d’alcool limite autorisé est de 0,5 g d’alcool par litre de sang soit 0,25 mg d’alcool par litre d’air expiré ». Il est en outre fait mention que « quelle que soit la boisson alcoolisée, un « verre » représente à peu près la même la même quantité d’alcool ». Cela signifie quoi au juste ? Dans ce qui est communément appelé « un verre », il y a à peu près la même quantité d’alcool. Soit « 25 cl de bière à 5°, 12,5 cl de vin de 10° à 12°, 3 cl d’alcool distillé à 40° (whisky, anisette, gin) contiennent environ 10 g d’alcool pur ». Et le site d’indiquer que « chaque verre consommé fait monter le taux d’alcool de 0,20 g à 0,25 g en moyenne », avant de préciser que ce taux peut augmenter en fonction de l’état de santé, de la corpulence, de l’état de fatigue du consommateur.

Dès lors, il suffit de consommer trois verres d’alcool pour faire monter le taux d’alcool dans le sang au-delà du seuil légal. L’automobiliste contrôlé avec un taux compris entre 0.5 et 0.8 grammes d’alcool dans le sang, s’expose à une amende de 135 euros, au retrait de six points du permis de conduire. Au-delà d’un taux de 0.8 grammes, les sanctions sont plus lourdes, car l’amende peut aller jusqu’à 45 000 euros et un retrait de six points. L’automobiliste encourt même l’annulation ou la suspension pure et simple de son permis de conduire.

La Prévention routière indique que le taux d’alcool maximal est atteint une demi-heure après absorption à jeun et une heure après absorption au cours d’un repas, et que l’alcoolémie baisse en moyenne de 0,10 g à 0,15 g d’alcool par litre de sang en une heure.