Quand les babouins terrorisent l’Afrique du Sud

Les babouins ne sont plus les bienvenus au Cap. Leurs attaques intrépides sur les sites touristiques agacent le maire de cette ville sud-africaine qui a déclaré, jeudi, vouloir saisir la justice pour financer le contrôle de ces animaux.

Le Cap veut se débarrasser de ses babouins. Dan Plato, le maire de cette ville sud-africaine a déclaré jeudi vouloir saisir la justice pour un programme de contrôle de ces animaux. Se déplaçant en bandes, ils s’attaquent aux maisons et aux voitures sur les sites touristiques, comme le montre un reportage de la chaîne britannique, BBC.

La ville a tenté en vain de persuader le gouvernement provincial et les autorités des parcs naturels. Il souhaite engager une procédure judiciaire pour les obliger à débloquer des fonds pour employer des salariés pour éloigner les babouins et empêcher des affrontements avec des humains. «Ils l’ont refusé, ne nous laissant comme seule option que d’aller en justice et demander un jugement au tribunal», a affirmé Dan Plato, estimant qu’il devrait recevoir un pourcentage d’argent des droits d’entrée payés sur les principaux sites touristiques pour l’aider à gérer ces animaux.