Quand le SARS s’en prend au sport …

Les Kenyans n’ont pas peur du SARS. Les Kenyans ont reporté haut la main le Canadian National Capital Day race à Ottawa. Le SARS (Syndrome respiratoire aigu sévère) ne les a aucunement empêchés de démontrer une fois de plus leur talent le week-end dernier. Après la Chine, le Canada est le pays qui enregistre le plus important nombre de cas de pneumonie atypique. Le Kenyan Joseph Nderitua a remporté la course en 2 h 15 minutes et 29 secondes. Il était suivi par son compatriote Joseph Kamau qui a réalisé un temps de 2h 16 min et 10 secondes. Le Canadien Jim Finlayson fermait le trio.

Les deux Chines ne seront pas à Nairobi. La République Populaire de Chine et la République de Chine (Taipei) ne participeront pas au Championnat du monde junior (moins de 18 ans) de volleyball qui doit se tenir du 9 au 17 août prochain à Nairobi, au Kenya, à cause de l’épidémie du SRAS. Toutes deux déjà qualifiées, elles laissent la Thaïlande représenter le continent asiatique alors que l’Afrique le sera par le Kenya et l’Egypte.

La Coupe du monde de foot au féminin ne se tiendra pas en Chine. La Coupe du monde de football féminin ne pourra pas se tenir en Chine cette année du fait de l’épidémie du SRAS. Elle devait débuter le 23 septembre prochain. Deux équipes représenteront l’Afrique, à savoir le Nigeria et le Ghana, dans le nouveau pays hôte qui reste encore à désigner.

Rappel à l’ordre. Le président du Comité International Olympique, Jacques Rogge, a appelé les autorités sportives de chaque pays à ne pas procéder à des discriminations vis-à-vis des athlètes asiatiques à cause du SARS. Plusieurs compétitions internationales ont été reportées ou supprimées du fait de l’épidémie. Il reconnaît cependant la nécessité de prendre des mesures d’exception pour prévenir la maladie.