Quand la musique afro-cubaine célèbre ses racines

A parler de musique afro-cubaine, on n’oublie trop souvent les racines profondément africaines du genre. La Noche afro cubana spiritual ritmo, samedi 5 mai au Cabaret Sauvage à Paris, répare l’affront en introduisant dans la programmation de la musique traditionnelle Yoruba.

 » ça fait des années que j’avais envie d’organiser une grande soirée afro-cubaine en faisant une place à la musique Yoruba, la musique des origines « , explique Lazaro, directeur du restaurant  » Le New Latino  » à Paris. Une envie qu’il va concrétiser, samedi 05 mai, sous le chapiteau du Cabaret Sauvage, pour une soirée qui promet d’être  » caliente « .

La fièvre latino se propage en France depuis plus de deux ans. La musique afro-cubaine a dépassé le cadre d’un simple phénomène de mode pour acquérir aujourd’hui une véritable place au sein du panorama musical de l’hexagone. Un genre qui trouve ses racines en Afrique.

Influence de la religion Yoruba

L’esclavage. La traite des noirs. Des milliers d’Africains rejoignent, contraints, les grandes plantations outre atlantiques du continent américain. A Cuba, alors sous domination espagnole, les premiers arrivent dès le seizième siècle. Déracinés, ils replanteront leur culture sur leur nouvelle terre d’exil. Un nouveau climat, pour de nouveaux fruits, tels que la mutation de la religion Yoruba imprégnée désormais de catholicisme. Une religion basée sur l’adoration de Saints, les Orishas (un nom qui n’est pas sans nous rappeler le célèbre groupe de rap cubain, ndlr), célébrée par la danse et le chant.

La Noche afro-cubano spiritual ritmo sera l’occasion d’un rappel des choses avec notamment la participation du groupe folklorique afro-cubain Iya Emi ( » Notre mère  » en Yoruba, ndlr) et la prestation acoustique de douze musiciens d’une Comparsa, fanfare des rues et héritage africain à l’image des grandes Batucadas brésiliennes.

Trois DJ différents seront également là pour poursuivre la fête au rythme de la salsa, de la latin house, du méringue et de la musique brésilienne. Des origines à maintenant, la musique afro-cubaine sera, samedi, à la fête, de 22 heures à l’aube. Et Lazaro promet une chaude ambiance. Alors pour découvrir et s’amuser…

Réservation FNAC et New Latino au 01 43 38 84 42