Quand Google investit dans les robots militaires

Par le biais du New York Times, Google a officialisé samedi 14 décembre le rachat de la société de robotique Boston Dynamics. La direction se refuse à révéler le montant de la transaction. Cette acquisition apporte à Google des compétences mécaniques et relooke son image.

Chez Google, « le futur s’annonce extraordinaire ! ». C’est en tout cas ce que pense Andy Rubin, directeur de la nouvelle division automatisation et robotique de Google. Depuis déjà des années, Boston Dynamics fascine avec les performances impressionnantes de ses robots, qui ont une capacité extraordinaires d’imiter les mouvements d’êtres vivants. Ce n’est pas un hasard si ces robots sont devenus de vraies stars hollywoodiennes.

Google a ainsi réalisé une bonne opération en mettant la main sur ces stars métalliques. Google investit notamment sur des robots professionnels dans les domaines de la fabrication, de la logistique ou du commerce de détail en ligne. En confrontation directe avec Amazon qui a déjà racheté voici deux ans Kiva Systems, afin de concevoir des robots pour ses gigantesques entrepôts. D’ailleurs, chez Google, on assure juste vouloir honorer les contrats de Boston Dynamics en cours. Ce qui laisse entendre que la société de robotique pourrait se désengager, à l’avenir, du domaine militaire.

Il ne restait plus à Google que d’acquérir des compétences technologiques en mécanique, perception, intelligence artificielle ou informatique pour maîtriser des systèmes intégrés complexes. Avec cette nouvelle acquisition, Google est prêt désormais pour devenir un véritable géant de la robotique.