Quand défilé rime avec charité

Esther Kamatari, Katoucha Niane et Mounia font un come back sur les podiums pour la présentation de la collection printemps-été de la maison Smalto. Pourquoi ? Pour la bonne cause ! Le défilé permettra de récolter des fonds afin d’acheminer 200 lits aux enfants burundais pour lesquels la Princesse Kamatari se bat.

Trois icônes de la beauté noire – Esther Kamatari, Katoucha Niane et Mounia – seront on stage, le 30 juin prochain, pour la présentation officielle de la collection printemps-été de la Maison Francesco Smalto. Ces anciennes égéries de la mode française qui défileront dans des costumes masculins ont quitté leur  » pseudo  » retraite dorée pour la bonne cause. Ce défilé sera le prétexte à une collecte de fonds pour le transport, du port du Havre vers le Burundi, de 200 lits offerts par le Miramar Crouesty à Esther Kamatari dans le cadre de son action pour les enfants burundais. Le complexe hôtelier et centre de thalassothérapie appartient au Groupe Royal Monceau, groupe français d’hôtels de prestige.

Une belle histoire

Le directeur artistique Franck Boclet, aux commandes de la Maison Francesco Smalto depuis près d’un an et demi, est à l’origine de ce projet.  » L’idée de ce défilé m’est venue il y a un mois et demi, lors d’un dîner avec Esther. C’est un clin d’œil à l’Afrique, un continent auquel je suis très sensible, et une façon d’apporter mon aide à l’association d’Esther. Je trouve ce pari tellement beau et intéressant : faire porter mes vêtements par des femmes d’origine africaine qui ont marqué la mode par leur élégance et leur prestance pour une oeuvre de charité. D’un point de vue artistique, j’aime l’idée de ce décalage entre des mannequins noirs à l’allure androgyne, des femmes splendides et intemporelles, et les autres modèles masculins « , explique ce dernier.

 » Sur les 200 lits, 150 iront au Burundi et 50 au Rwanda. Ils seront placés dans les hôpitaux de toutes les grandes villes. Pour ce qui est de l’intérieur du pays, une partie sera vendue afin de racheter des lits plus en adéquation avec le quotidien des populations et pour éviter qu’une quelconque autorité locale en fasse sa propriété. Car les lits du Royal Monceau sont des splendeurs « , indique la présidente de l’Association des Burundais de France, la princesse Esther Kamatari, qui précise que c’est une belle histoire qui commence pour les enfants qui naîtront dans ces lits. Jacques Zartarian, directeur-général du Miramar Crouesty, s’est d’ailleurs engagé à être le parrain de la première petite fille qui verra le jour dans l’un d’eux.

Un costume taillé sur mesure !

 » Je suis née dans un cocon et je pense que c’est cela qui m’a donné les prédispositions pour faire ce je fais aujourd’hui. Je suis convaincue qu’en permettant à des bébés de voir le jour dans ces magnifiques lits, dans lesquels leurs mamans seront à leur aise, ils seront moins enclins à envier, à développer des sentiments de haine. Il y aura autre chose que la misère inscrit en eux. C’est un nouveau défi et il me tient à cœur ! « , note Esther Kamatari.  » Je suis très reconnaissante à Jacques Zartarian, à Franck, à Katoucha et Mounia qui ont bien voulu donner de leur temps », ajoute-t-elle.

Ces dernières sont également très heureuses de participer à la manifestation.  » Je suis ravie de défiler en guest star pour Smalto et pour la cause de la Princesse Kamatari « , affirme Mounia. La Martiniquaise, qui vient de sortir son dernier album, viendra exprès de la Guadeloupe pour participer à l’événement. Même enthousiasme chez l’ex-top-model guinéen reconvertie au stylisme, Katoucha,  » enchantée d’aider la Princesse Kamatari « . Pour toutes les personnes qui assisteront au défilé, ce sera certainement un plaisir de voir des retraitées aussi splendides.

Lire aussi : La princesse des tout petits.