Publication des achats publics liés au Covid-19 : le Président kényan met la pression sur son ministère de la Santé

Le Président kényan, Uhuru Kenyatta

En ordonnant la publication des achats publics liés au Covid-19, le Président kényan semble confirmer les soupçons de corruption qui pesaient sur des autorités médicales du pays.

Suite aux accusations de détournement de millions de dollars de fournitures médicales essentielles, le Président kényan, Uhuru Kenyatta, a ordonné au ministère de la Santé, ce lundi 31 août 2020, de publier les détails de tous les achats effectués durant la pandémie de Covid-19.

Sont particulièrement visés les appels : d’offres émis par l’Agence kényane de fourniture médicale (KEMSA), qui est un organisme étatique au cœur d’un scandale qui prend de l’ampleur et qui a été à l’origine des grèves et des manifestations multiples dans les hôpitaux mal équipés. Des responsables et des hommes d’affaires sont accusés d’avoir dérobé 400 millions de dollars de fonds publics destinés à l’achat d’équipement médical nécessaire au combat contre le Coronavirus.

Il y a juste une semaine, le président de la République kényane avait ordonné à la Commission anticorruption d’accélérer son enquête sur la KEMSA. Le patron de l’agence et d’autres hauts responsables ont d’ailleurs été limogés. Le chef de l’État a également donné 30 jours au ministère de la Santé pour mettre sur pied un système « transparent » permettant la publication en ligne des processus de la KEMSA.

Pour rappel, il y a quelques jours seulement, plusieurs manifestations ont été organisées pour protester contre la corruption dans le pays et la pression était montée sur le Président Kenyatta, alors que 25 ONG, associations ou encore syndicats avaient signé, le lundi 24 août dernier, un communiqué commun demandant au chef de l’État d’agir. Des manifestations et soulèvements qui semblent avoir porté leurs fruits.