Procès de l’attaque du domicile d’Alpha Condé : les « cerveaux » écopent de la perpétuité

Le procès des présumés auteurs de l’attaque du domicile du Président Alpha Condé, dans la nuit du 18 au 19 juillet 2011, qui a débuté le 7 janvier dernier a pris fin ce samedi 13 juillet à 04h25 du matin, en la Cour d’assises de Conakry, avec à la clé des condamnations et des acquittements.

(De notre correspondant à Conakry)

Sur les 31 accusés, il y a eu 17 acquittés et 14 condamnés. Le Commandant Alpha Oumar Boffa Diallo, ancien membre de la garde rapprochée du général Lansana Conté et Jean Guilavogui, tous deux considérés comme les cerveaux de l’attaque, ont été condamnés à la réclusion criminelle à perpétuité.

Mme Fatou Badiar Diallo (la seule femme accusée), Almamy Aguibou et Mamadou Alpha Diallo ont été retenus dans les liens de la complicité. A cet effet, la Cour les condamne à 15 ans de réclusion criminelle chacun.

Les accusés, capitaine Mamadou Adama Mara, Baba Alimou Barry, Thierno Sadou Diallo, poursuivis pour détention et vente illicite d’armes de guerre ont été condamnés chacun à 5 ans d’emprisonnement ferme. Le lieutenant Lamarana Diallo, quant à lui, a écopé de trois ans d’emprisonnement ferme. Même peine pour le forgeron et handicapé de son état, Thierno Maka Bah.

Le marabout, Mamadou Lamine Barry et Thierno Sadou Bah ont quant à eux écopé chacun de deux ans d’emprisonnement. L’ancien garde-du-corps du général Sékouba Konaté, le commandant Aboubacar Sidiki Camara, poursuivi pour consommation et détention de chanvre indien, a été condamné à deux ans d’emprisonnement. Souleymane Bah a lui écopé de 16 mois d’emprisonnement.

Par ailleurs, la Cour a accordé l’acquittement aux accusés suivants : Colonel Sambarou Diamankan, capitaine Abdoulaye Diallo, capitaine Amadou Sadio Diallo, lieutenant-colonel Mohamed Yéro Diallo, le lieutenant-colonel Mohamed Sow, le sous-lieutenant Mamadou Sadjaliou Baldé, le lieutenant-colonel Lanciné Doumbouya, le colonel Aboubacar Algassimou Barry, Alpha Saliou Wann, lieutenant Mohamed Komara dit Rambo, Margis-chef Youssouf Diallo, lieutenant Ibrahima Sory Diallo, Mamadou Aliou Barry, El hadj Boubacar Diallo, Ousmane Diallo, capitaine Chérif Baldé, Alpha Alimou Barry.

S’agissant des accusés en fuite, comme le lieutenant Mamadou Bobo Diallo, Lamine Diallo, Emile Guilavogui et Bah Oury, vice-président de l’UFDG, la Cour, par la suite du Procureur, les condamne à la réclusion criminelle à perpétuité, par contumace et ordonne la confiscation de leurs biens.

Par la suite, le président de la Cour d’assises, Fodé Bangoura a informé les accusés condamnés qu’ils ont six jours pour se pourvoir en cassation. Il a ensuite déclaré que la Cour a rendu sa décision en toute « indépendance ».

A la fin de l’audience, les avocats de la défense ont indiqué à la presse que dès ce lundi, ils se réuniront pour se pourvoir en cassation.

A noter que l’émotion était grande dans la salle d’audience, avec une délibération qui a duré 13 heures (16h00-04h25). Au moment où les accusés libérés manifestaient leur joie, ceux qui ont été condamnés faisaient couler les larmes, notamment Mme Fatou Badiar Diallo, qui n’a pas pu retenir ses larmes depuis que sa peine a été prononcée.