Présidentielle Mali : la victoire surprise de Soumaila Cissé

Les Maliens se sont rendus aux urnes dimanche 11 août, dans le but de désigner celui qui va présider aux destinées de leur pays. A la grande surprise, Soumaila Cissé a remporté le deuxième tour de l’élection présidentielle, avec 57,48% des suffrages face à son rival, Ibrahima Boubacar Keita (IBK), dans le district du Denguélé, dans le nord-ouest du Mali.

Alors que son rival Ibrahima Boubacar Keita (IKB) est pour le moment en tête du scrutin, Soumaila Cissé a, lui, remporté le deuxième tour dans le district de Denguélé, dans le nord-ouest du Mali, avec 57,48% des suffrages, selon les médias locaux ivoiriens. Son concurrent a lui obtenu 42,52% des voix. Soumaila Cissé s’était déjà largement démarqué par rapport à ses 26 adversaires au premier tour dans le Denguélé où il était arrivé en tête, notent les observateurs. Sauf qu’il était attendu pour perdre les élections du second tour dans cette localité, au cas le taux allait être très revu à la hausse; Sauf que les observateurs ont pointé du doigt le faible taux de participation qui n’était seulement que de 18,27%, alors qu’ils était de 19,48% comme lors du premier tour, le 28 juillet.

Au Mali, le second tour n’a pas suscité d’engouement. Les électeurs ont été beaucoup plus nombreux à aller voter au premier tour où le taux de participation a été estimé à 48%, ce qui historique est pour le pays, selon Dioncounda Traoré, le Président de transition. D’autres affirment que les intempéries qui se sont abattues dans le sud du pays, notamment à Bamako, seraient à l’origine du désintérêt de la population face au scrutin. Pourtant, c’est bien lors de cette Présidentielle que le Mali joue son avenir. Un pays en lambeaux que le nouveau chef d’Etat devra reconstruire pierre par pierre. Les blessures de la crise qui mine le pays après la prise du nord par les groupes armés terroristes sont toujours saillantes. La question est de savoir si le nouveau chef d’Etat aura la carrure qu’il faut pour les guérir?