Présidentielle en Guinée-Bissau : la CEDEAO reconnaît la victoire d’Umaro Sissoco Embalo

Umaro Sissoko Embalo

Près de quatre mois après les élections présidentielles en Guinée-Bissau, la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) vient de reconnaître la victoire d’Umaro Sissoco Embalo. C’est à travers un communiqué rendu public, ce jeudi 23 avril 2020.

Les très contestées élections présidentielles en Guinée-Bissau, viennent-elles de connaître leur épilogue ? C’en a tout l’air. En effet, à travers un communiqué rendu public, ce jeudi 23 avril 2020, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) reconnaît désormais l’ex-Premier ministre issu de l’opposition, Umaro Sissoco Embalo, comme président de la République de Guinée-Bissau. Ainsi, c’est la fin d’une crise postélectorale, qui a duré près de quatre mois.

Il est indiqué dans le dit communiqué  que, « face à la persistance de ce blocage et après analyse approfondie de la situation politique du pays, les chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO ont décidé de reconnaître la victoire de Monsieur Umaro Sissoco Embalo ». Aussi, les 15 Etats membres ont-ils demandé au Président élu de nommer un nouveau Premier ministre et un nouveau gouvernement au plus tard le 22 mais 2020. Mais en réalité, Umaro Sissoco Embalo s’est autoproclamé président de la République lors d’une investiture qui a eu lieu dans un hôtel de la place le 27 février dernier.

Depuis lors, il a pris ses quartiers au palais présidentiel, nommé un Premier ministre et un gouvernement et commencé à dérouler son programme. Les résultats publiés par la commission électorale, au terme du second tour du 29 décembre, ont attribué à Umaro Sissoko Embalo 53,55% des voix et 46,45% à son adversaire, Domingos Simoes Pereira, candidat du Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC), qui était arrivé en tête au premier tour. Mais ce dernier n’a cessé de contester cette victoire en usant de tous les recours possibles.