Présidentielle au Bénin : la ville de Ouidah paie la caution de 50 millions pour le candidat Patrice Talon


Lecture 2 min.
Le Président du Bénin, Patrice Talon
Le Président du Bénin, Patrice Talon

Le chef de l’État béninois, Patrice Talon, candidat à sa propre succession pour la Présidentielle d’avril prochain, a reçu, hier, un chèque de 50 millions d’une délégation de la ville de Ouidah. Les fils et filles de la cité historique ont voulu, par ce geste, payer pour Patrice Talon, lui aussi natif de la ville, la caution exigible à tout candidat à l’élection présidentielle.

Patrice Talon ne déboursera pas de sa poche un kopeck des 50 millions de caution exigible à tout candidat à l’élection présidentielle au Bénin. Ses “frères” et “sœurs” de la ville historique de Ouidah lui ont, en effet, offert cette caution. La remise du chèque a été effectuée, ce mardi, par le maire de la ville, Christian Houétchénou, chef d’une délégation composée de cadres, personnalités et têtes couronnées de la ville. « Les fils et filles de Ouidah, votre commune d’origine que nous représentons ce soir, prêts depuis plusieurs mois, se sont mobilisés pour réunir la caution pour votre participation au scrutin présidentiel », a déclaré l’autorité municipale.

Patrice Talon a témoigné toute sa reconnaissance à la ville de Ouidah pour ce geste plutôt inhabituel et qui témoigne de tout le soutien des populations de la cité historique au chef de l’État.
Il faut noter que Patrice Talon est toujours attendu à la Commission électorale nationale autonome (CENA) pour le dépôt de son dossier de candidature. Ouvert le 1er février, l’enregistrement des dossiers de candidatures sera clôturé le jeudi 4 février 2021. Pour l’heure, ce n’est pas la grande affluence dans les locaux de la CENA. Au sein de l’opposition, notamment “Les Démocrates”, le nouveau parti de l’ancien Président, Boni Yayi, on n’est pas encore fixé sur le duo de candidats à présenter. Le Conseil national du parti, réuni toute la journée du mardi 2 février 2021, n’a pas pu trancher la question. Si depuis plusieurs jours, des noms circulent, il faut dire que les tractations se poursuivent, et devraient pouvoir livrer leur verdict, ce mercredi.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter