Présidentielle au Bénin : Boni Yayi interpelle Patrice Talon


Lecture 3 min.
Boni Yayi
Boni Yayi, ancien Président du Bénin

En plein processus électoral, l’ancien Président du Bénin, Boni Yayi, sort une nouvelle fois de son mutisme. C’est à travers un post via Facebook que l’homme s’est prononcé… et s’est adressé, entre autres, à Patrice Talon.

Le Bénin marche inexorablement vers l’élection présidentielle prévue pour le 11 avril 2021, aux termes de la révision de la Constitution intervenue en novembre 2019. Les dossiers de candidature ont été réceptionnés par la Commission électorale nationale autonome (CENA), qui s’apprête pour publier la liste provisoire des candidats. C’est dans ces conditions que l’ancien président de la République, Thomas Boni Yayi, fait une nouvelle sortie médiatique. L’ex-chef d’État a fait un post sur son réseau social favori, Facebook.

Boni Yayi lance d’abord un appel à la paix et à l’unité nationale

Au début de son message, l’ancien Président béninois a d’abord exhorté les Béninois au maintien de la paix et de l’unité nationale. « Mon Appel au peuple pour le Dialogue et le consensus dans la gestion des affaires de notre Cité Commune.
Je demande à toute la Nation d’œuvrer, de toute sa force, de son corps, de son âme et de son esprit, pour la paix, la sécurité de tous, en ce moment sensible de notre histoire au pays de Béhanzin, Kaba, Bio Guerra, etc..
Par la foi, le dialogue, notre attachement à notre devise (Fraternité – Justice -Travail), nous aboutirons au consensus qui consolide l’unité nationale et la gestion des affaires de notre pays.
Je lance un appel pressant à l’union sacrée de toutes les forces vives de la Nation autour de cet idéal commun ».

Puis il interpelle les forces armées

Ensuite, Boni Yayi se tourne vers les hommes en uniforme. « Ce n’est pas avec les armes contre le peuple que la paix se construit.
En ma qualité d’ancien Président du Bénin et d’ancien Président de l’Union Africaine et au nom de notre patriarche Nicéphore Dieudonné Soglo, premier Président du Renouveau démocratique et en ma qualité d’ancien chef suprême des armées, je lance un appel patriotique et humaniste aux forces armées d’aider par l’abstention de l’usage de la force, à la relance des bases du consensus issu de la Conférence nationale de 1990. Le Bénin a besoin des forces armées du peuple et je sais pouvoir savoir compter sur la sagesse de nos frères d’armes.
Le Bénin ne doit pas être un problème pour nous, ni pour le monde à tout moment en général et en particulier tout au long du prochain scrutin présidentiel que nous voulons consensuel, ouvert, équitable et transparent ».

Enfin, il s’adresse au Président Talon

Boni Yayi finit son propos par un appel solennel à Patrice Talon qu’il invite à organiser des élections avant le 6 avril 2021, conformément à la Constitution du 11 décembre 1990. « Le prochain Président démocratiquement élu devra prêter serment le 6 avril 2021 à Porto Novo devant le peuple qui l’aura librement choisi. En d’autres termes, le mandat du Président Talon prend bel et bien fin le 5 avril 2021 à 00h00 mn 00 s conformément à son serment le 6 avril 2016, dans notre capitale, devant les sept sages de la Cour constitutionnelle, à l’attention de l’opinion nationale et internationale sur cette terre comme au ciel, sur la base de notre Constitution de 1990.
Union de Prières et que Dieu Bénisse le Bénin, notre patrie commune ».

A travers la dernière partie de son intervention, Boni Yayi martèle son refus de la révision de la Constitution faite en novembre 2019 par les députés de la 8e législature, et son opposition formelle à la prolongation du mandat de Patrice Talon.
Une nouvelle crise est-elle en gestation, comme en mai 2019 ?
Attendons de voir.

Avatar photo
Historien, Journaliste, spécialiste des questions socio-politiques et économiques en Afrique subsaharienne
Facebook Linkedin
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter