Pourquoi l’Union Africaine n’a pas sanctionné le Tchad

Mahamat Idriss Déby, Président du Tchad
Mahamat Idriss Déby, président de la Transition au Tchad

La proposition faite par la Commission de l’Union Africaine de sanctionner le Tchad n’a pas abouti. Le Tchadien Moussa Faki Mahamat a ainsi échoué à faire sanctionner son pays qu’il a lourdement chargé dans un rapport.

Le Tchad a échappé aux sanctions du Conseil paix et sécurité de l’Union Africaine. Lors d’une session extraordinaire, vendredi 11 novembre, à Addis-Abeba, les 15 membres devaient trancher sur un rapport établi par Moussa Faki. Ce dernier demandait de sanctionner les autorités tchadiennes de Transition pour « sauvegarder un minimum de crédibilité » à l’institution

Faisant allusion aux autres pays africains où il y a eu un changement anticonstitutionnel, le président de la Commission de l’Union Africaine avait proposé de sanctionner le pouvoir de Transition. Contre ce dernier, le président de la Commission de l’organisation avait dressé un rapport accablant. Compte tenu de la lourdeur de la charge, difficile d’envisager que le Tchad puisse échapper à des sanctions.

En effet, M. Faki a dénoncé le « refus de respecter une durée maximale de 18 mois pour la transition comme promis ». Il a aussi indexé la « violation de l’interdiction faite aux militaires au pouvoir d’être candidats aux prochaines élections ». Et selon lui, « les exigences et autres décisions du CPS ont été totalement ignorées et n’ont pas été respectés par les autorités de la transition ».

Rapport qui a entrainé la tenue à Addis-Abeba de la session du Conseil de paix et de sécurité consacrée à l’examen de la situation au Tchad. Par visioconférence, ce 11 novembre, les quinze ont épluché le rapport. Seuls trois pays ont soutenu la demande de sanctions, indique une source de RFI. L’Afrique du Sud a préféré rester neutre. Ce qui fait que 11 pays sur les 15 se sont désolidarisés de Moussa Faki Mahamat.

Lire : Quelles sanctions de l’Union Africaine contre le Tchad ?