Pour la survie de la nation, le Congo s’engage à préserver la diversité culturelle

Dieudonné Moyongo, ministre congolais de la Culture et des Arts

C’est sous le thème « Langues sans frontières » que l’humanité a commémoré, ce 21 février 2020, la journée internationale de la langue maternelle. A cette occasion, le ministre de la Culture et des Arts, Dieudonné Moyongo, a montré le ferme engagement du gouvernement congolais à préserver les langues nationales, par la promotion des diversités linguistiques.

Pour le ministre congolais de la Culture et des Arts, Dieudonné Moyongo, les langues nationales constituent l’un des outils les plus performants pour le développement de la population. Il ajoute que des  études pertinentes ont montré que l’usage des langues nationales n’a plus son pesant d’or.

Selon l’Agence d’information d’Afrique Centrale, le ministre de la Culture a exhorté les parents à parler les langues maternelles avec leurs enfants. Dieudonné Moyongo a invité les jeunes de son pays à parler régulièrement et sans honte leurs langues maternelles.

Instituée depuis 1999 par l’organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO), la journée internationale de la langue maternelle permet d’attirer l’attention du public sur les questions linguistiques, mais aussi de mobiliser des partenaires et des ressources pour appuyer la mise en œuvre des stratégies et politiques en faveur de la diversité linguistique et du multilinguisme, dans toutes les régions du monde.