Point Afrique ouvre une escale africaine en Ardèche

Case Gao

Transporter vers ou en Afrique. Le voyagiste Point Afrique ne se refuse rien. Il a reconstitué un campement africain baptisé Tamana à Bidon, en Ardèche. Les premiers hôtes sont arrivés ce samedi et s’y succèderont tout l’été. Point Afrique mise sur l’insolite pour enrichir son offre.

Une khaïma en pleine garrigue ardéchoise. L’habitat traditionnel de la région de l’Adrar, en Mauritanie, est l’un de ceux qui composent le campement Tamana ouvert par le voyagiste Point Afrique ce samedi. Spécialisé dans le tourisme solidaire, il a choisi d’amener une fois encore l’Afrique à Bidon, petite localité située près de Montélimar. « Nous déclinons toujours le même thème : créer la rencontre, explique Maurice Freund, le patron de Point Afrique. Ce nouveau rendez-vous avec l’Afrique perpétue l’esprit d’un autre événement qui s’est déroulé en 2007 : Afrikabidon. « Nous avons reçu plus de 150 Africains. Nombreux sont ceux qui ne seraient jamais allés en Afrique s’ils n’avaient pas, entres autres, discuté quelques heures avec des Nigériens. »Khaïma maure

Une escapade architecturale

Entre concerts et rencontres de tous types, Afrikabidon avait été l’occasion de reconstituer un village africain. « Les visiteurs ont été charmés par ces habitats et beaucoup auraient aimé y séjourner, raconte Sonia Essegair, responsable du campement Tamana. Ce qui n’était pas possible parce que nous n’avions pas les autorisations nécessaires. » Deux ans plus, leur souhait peut se réaliser. Traduit du bambara, l’expression Tamana renvoie au voyageur. Ce dernier a la possibilité de séjourner dans six habitats d’inspiration africaine, montés sur pilotis, d’une capacité totale de 20 personnes. Entre Gao et Chinguetti

Les voyageurs pourront rejoindre le Niger pour se reposer dans les paillotes Moli et Tapoa, deux villages du parc W (parc transfrontalier qui s’étend sur trois pays : Niger, Benin et Burkina Faso). Une halte leur est également suggérée dans les khaïmas mauritaniennes de Chinguetti, septième ville sainte de l’Islam, et de Ouadane. Deux étapes incontournables dans la région de l’Adrar. La troisième proposition du campement Tamana est une escale malienne. Elle se fera en pays songhaï, au bord du fleuve Niger, dans les cases haoussa Hombori et Gao, l’emblématique destination de Point Afrique (elle fut la première). Pour parfaire leur dépaysement, les hôtes du campement pourront retrouver des saveurs africaines au petit déjeuner, en soirée et les week-ends. Le campement dispose de trois douches et de toilettes sèches. Le respect de l’environnement est ici de mise : l’énergie solaire est celle qui alimente le site balisé par de petits lampions. Et les habitations, bien isolées, les unes des autres préservent l’intimité de chaque groupe de visiteurs.Case Gao

Un produit inédit pour étoffer son portefeuille d’activités

Avec le campement Tamana, animé par deux guides mauritaniens, Point Afrique s’offre un bel outil de promotion pour ses destinations africaines. Tout en valorisant les atouts touristiques de l’Ardèche. Gao offre ainsi une vue imprenable sur le mont Ventoux. Au menu également : descente des fameuses Gorges de l’Ardèche, visite de la célèbre grotte Chauvet et randonnées. André Vermorel, le maire de Bidon, espère, lui, que l’initiative de Point Afrique « va donner davantage envie aux Bidonais, aux Ardéchois et aux Français de visiter l’Afrique ».

Cette offre d’hébergement « s’inscrit dans à une logique entrepreneuriale », souligne Maurice Freund. « Nous avons une forte activité l’hiver et une faible activité en été. Nos guides ne travaillent que six mois dans l’année. Le campement Tamana peut-être une réponse à la question de l’annualisation de notre activité. Nous sommes en phase expérimentale. » Point Afrique a investi près de 150 000 euros dans la campement Tamana. Bilan prévu en septembre. S’il est concluant, les campements africains, animés éventuellement par l’esprit Afrikabidon, devraient se multiplier dans le paysage ardéchois durant les prochaines saisons estivales.

 Le Campement Tamana est ouvert jusqu’au 30 septembre

Réservation par téléphone – +33 (0)4 75 97 20 40 – ou par courrier