Point Afrique : Le combat continue !

En décembre 2007, la coopérative Point-Afrique affichait 6,6 millions € de fonds propres avec 87 employés en France, 72 000 passagers et jusqu’à 13 vols par semaine sur les régions saharo-sahéliennes.
Le 25 janvier 2011… Il ne reste plus qu’1,5 million € de fonds propres, dont une partie immobilisée en investissements divers et 9 employés au total.

En quatre ans 5,1 millions € ont été engloutis dans notre obstination à maintenir des routes aériennes. La seule année 2010 laisse apparaître au bilan une perte de plus d’1,9 million !!! et du 1er octobre 2010 à aujourd’hui 750 000 € supplémentaires sont partis.

Le combat continue :

Mais Point-Afrique refuse d’abandonner à leur sort les centaines de personnes qui au Sud ont perdu leur unique ressource économique et n’ont aucun espoir de retrouver une activité. Les ignorer en attendant des jours meilleurs serait un acte de lâcheté. Alors Maurice Freund a décidé de consacrer ses dernières énergies dans une nouvelle stratégie conforme à son combat.

Ces derniers mois, le Président de la coopérative Point Afrique s’est totalement investi pour tenter de lutter à sa façon, contre la terrible gangrène djihadiste. Il a rencontré les chefs d’Etat, leurs Etats-majors, les populations et acteurs du tourisme local ainsi qu’un ancien dirigeant des services secret français pour affiner ses informations et asseoir ses décisions. Tous ses efforts sont aujourd’hui réduits à néant. Les djihadistes ont gagné la première manche ! Corruption, trafics illicites, ghettoïsation des populations locales font le lit du terrorisme… La disparition par étapes successives des organisations humanitaires, des flux touristiques ont accéléré le mouvement et la paupérisation.

Alors faut-il attendre que ça passe, ou faut-il AGIR ?

Pour la coopérative Point Afrique, le souci majeur reste les centaines de guides, chameliers, cuisiniers, chauffeurs, amis… et aussi les populations locales qui bénéficiaient indirectement des retombées du tourisme. Quelle alternative ont-ils entre finir dans un bidonville, ou tenter l’aventure périlleuse de l’émigré clandestin… ou rejoindre Aqmi ?

L’association Point Afrique Solidarité :

Le 25 janvier, Point Afrique à créé l’association Point Afrique Solidarité. Une Ong de plus! Oui, mais qui s’inscrit dans la logique qui fut la raison d’être du Point-Afrique, à savoir : Générer de la valeur ajoutée dans ces régions. Point Afrique Voyages permet un développement économique des régions grâce aux vols qui les desservent et Point Afrique Solidarité va soutenir la création d’autoproductions utiles aux populations…une autre voie pour ces régions de maintenir une irrigation économique même minime.

Tout d’abord l’association portera ses efforts sur les 3 pays actuellement sinistrés au niveau du tourisme : Mauritanie – Mali – Niger.

Le développement de l’association passe par 4 axes d’actions et 3 formules de financement (A-B-C) :

A. Fonds perdus, financés sous forme de dons dus à votre générosité :

Parrainage des enfants de nos guides, chameliers, chauffeurs, cuisiniers pour assurer leur scolarité (estimation : environ 1200 enfants pour les 3 pays) ;

Formations à l’agrobiologie avec l’appui de Pierre Rabhi et la mise en œuvre par des africains que Pierre a initié depuis plusieurs années et qui ont acquis son savoir-faire. L’intérêt est double puisqu’il s’agira d’une coopération sud-sud directe !

B. Prêts à taux 0 %

Financement sur le principe du Microcrédit de projets de coopératives de femme d’autoproductions, de projets communautaires villageois ;
Point-Afrique garantit votre remboursement à 50% en cas d’échec.

C.Autofinancement du Point-Afrique d’un commerce équitable

Développer la commercialisation d’objets d’art et d’artisanat achetés par nos soins là-bas et vendus en France (dans les locaux de notre antenne parisienne et via Internet). Les éventuels bénéfices financeront le fonctionnement de l’association, qui pour l’instant est une action bénévole.

Quels projets pour Point Afrique Voyages ?

90 % de l’activité a disparu. Seuls les circuits sur le Bénin et Burkina-Faso sont maintenus.

Pour l’Eté 2011, sont programmés des vols hebdomadaires sur Ouagadougou au Burkina Faso (à partir du 5 juillet au départ de Paris 440 € TTC) ainsi que sur le Tchad avec 3 vols (6 juillet, 2 et 31 août à 580 € TTC).

Pour l’Automne / Hiver 2011/2012

En toute objectivité nous avons peu d’espoir de remettre des vols en place sur Gao, Mopti, Atar, Agadez…

Donc nous lançons 2 grands projets nouveaux :

 Le Tchad : L’Ennedi et le Tibesti tchadiens
Des vols hebdomadaires sur Faya-Largeau avec des circuits à moins de 1000 € tout compris

 Le Cap-Vert :

Il n’existe pas de vols directs sur les îles de l’ouest de l’archipel.
L’aéroport de Mindelo a vu sa piste rallongée de 1000 m depuis quelques mois, rendant ainsi possible des vols directs depuis Paris. Les îles de l’ouest sont les espaces privilégiés des randonneurs.