Plus de 80% des dominicains sont afrodescendants

Un des problèmes sociaux les plus significatifs de la société dominicaine, composée d’environ 80% d’afrodescendants est son refus de reconnaitre le degré de racisme qui la traverse. Selon les panelistes participant au Deuxième Forum Interaméricain des Afrodescendants ( II Foro Interamericano de Afrodescendientes),en République Dominicaine les afrodescendants souffrent de la discrimination et de l’exclusion sociale à cause de la race, même si l’on insiste à nier l’existence du racisme.

Le problème n’est pas exclusif à ce pays. Dans l’ensemble du continent américain où vivent près de 200 millions d’afrodescendants, ces derniers font face à des problèmes de chômage, d’exclusion sociale, de marginalisation, de déficit en termes de soins de santé et de violence.

Les données apportées par Carlos Quesada, Sergia Galván et Joseph Cherubín dans le cadre du Forum célébré pour encourager la participation des afrodescendants des Amériques à la réalisation du Vème Sommet des Amériques (V Cumbre de las Américas) qui se tient en Avril. L’évènement prend fin ce vendredi (avant-hier).

Le grand défi auquel devra faire face le pays selon Galván sera de “reconnaitre que nous sommes une nation raciste. Quand un pays ne reconnait pas l’existence d’un problème, c’est très difficile qu’il recherche les mécanismes pour l’affronter et y trouver une solution”.

Galván indique qu’il existe une préoccupation permanente à cause du blanchissement, même du point de vue des niveaux de violence, en plus de la pauvreté, la construction de valeurs et l’exclusion et la marginalisation sociale.

Le Réseau de Rencontre Dominicano Haïtien Jacques Viau, Global Rights -Parners for Justice-, la Colectiva Mujer y Salud, la Fundación Interamericana ont participé au Forum organisé sous les auspices de l’Organisation des États Américains (OEA)