Petite reine du Sénégal

Le quatrième tour cycliste du Sénégal a débuté lundi dernier. Il rassemble 50 coureurs pour 12 étapes et 1 456 km à parcourir jusqu’au 27 octobre. Pour l’instant, les Français dominent.

Le quatrième tour cycliste du Sénégal a démarré lundi sur les chapeaux de roue. Organisé par la fédération sénégalaise de cyclisme sous la supervision de l’Union cycliste internationale, le tour comporte 12 étapes pour 1 456 km. Le Sénégal est représenté par deux équipes et devra faire face à une forte délégation française, répartie en quatre équipes, et à quatre équipes africaines.

En tout, 50 coureurs participent à l’épreuve.

Me Abdoulaye Wade, qui a donné le coup d’envoi de la compétition – ressuscitée l’année dernière – a exprimé sa joie de voir le cyclisme revenir au devant de la scène.  » C’est un sport que j’aime beaucoup « , a-t-il déclaré. C’est le Français Christophe Barbier qui a remporté le prologue, disputé lundi sur une distance de 6 km. Cyril Duverbek s’est adjugé le maillot vert et Gaston Jacques le maillot blanc.

Catégorie 2/5

La première étape de 80 km, Dakar-Mbour, a été remportée par le Français Sébastien Duclos qui s’est imposé en 1h46s sur un parcours très accidenté. Jacques Castang est arrivé en deuxième place alors que la troisième est revenue à Stéphane Pauterelle. Mercredi, c’est Didier Carré qui a remporté la deuxième étape du tour et Christophe Lebarbier a repris le maillot jaune, suivi de Fabien Fleury. Le premier Sénégalais, Michael Barbosa, s’est adjugé la septième place. La troisième étape de jeudi entraînera les coureurs sur le parcours Fatick-Kaoloack-Fatick.

Le tour du Sénégal est actuellement classé dans la catégorie 2/5 comme le tour de l’Avenir (considéré comme le  » petit  » tour de France) et le tour du Limousin. Cette classification est fonction du nombre de pays participants, de la distance, des prix attribués, de la sécurité et des infrastructures de la course. Quand le tour sera totalement pérennisé, la Fédération sénégalaise de cyclisme envisage de vendre les droits télévisuels.