Paul Nsapu Mukulu refoulé à l’aéroport de Dakar

Dans un communiqué publié vendredi, la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH), l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT) et leurs organisations membres et partenaires au Sénégal dénoncent « la rétention » de Paul Nsapu Mukulu, secrétaire général de la FIDH. Arrivé jeudi à l’aéroport de Dakar pour présenter le dernier rapport de l’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’homme lors d’une conférence de presse prévue le lendemain, Paul Nsapu Mukulu s’est vu refuser l’entrée sur le territoire sénégalais et, après 48 heures passées au commissariat de la police de l’air et des frontières, s’en est retourné par avion. Les ONG condamnent une « atteinte majeure à la liberté d’expression » et s’inquiètent de la « multiplication des attaques et menaces de la part du camp présidentiel à l’encontre de toute voix contestataire s’exprimant sur la situation politique et démocratique au Sénégal ». De son côté, le ministère de l’Intérieur, rapporte l’Agence de presse sénégalaise (APS), explique que le militant n’avait pas de visa d’entrée. « Ne remplissant pas les conditions d’entrée, indique-t-il, il a été, conformément à la loi, bloqué à l’aéroport par les fonctionnaires de l’immigration en vue de son refoulement vers son aéroport d’embarquement. »