Pas de renouveau du tourisme en Mauritanie

En 2007, quatre touristes français sont tués à Aleg en Mauritanie dans une attaque revendiquée deux ans plus tard par Al Qaïda au Maghreb islamique (AQMI). Depuis cette date, l’État français déconseille à ses ressortissants de se rendre en Mauritanie. Aujourd’hui, faute de voyageurs, les tours-opérateurs ont cessé leurs activités. Étrangement, la mise en zone rouge de la région n’empêche pas les entreprises étrangères de s’y implanter.

Tant que la Mauritanie sera placée en zone rouge, le niveau maximal d’insécurité, par le Ministère français des Affaires étrangères, il est peu probable que les touristes reviennent en nombre. Ironiquement, ce désert économique pourrait favoriser l’insécurité de la région.