Panca 2008 veut refaire du Togo la capitale du pagne

pagne1.jpg

La deuxième édition du Panca, une foire internationale du pagne et du textile africain à laquelle participent plusieurs pays d’Afrique, se veut une vitrine qui revalorise le style vestimentaire africain et surtout togolais.

Notre correspondant à Lomé

Pour les organisateurs, le pagne est présent dans la culture vestimentaire des Africains. Mais à l’opposé de l’Afrique de l’Ouest, la tendance au Togo en particulier fait la part belle à la mode Européenne et américaine. Et la culture du pagne se retrouve ainsi presque étouffée.

« Il convient à cet égard de créer un évènement qui participerait à revaloriser le pagne parce qu’il y va de notre identité culturelle et de notre patrimoine historique africain », a souligné M. Koumondji, coordinateur de Panca 2008.

pagne1.jpgLe Bénin, le Mali, le Nigeria, la RDC, la Mauritanie, le Sénégal, le Burkina Faso, la Guinée, et bien sûr le Togo sont présents à Lomé, la capitale togolaise, pour cette foire. Plusieurs attractions sont au programme. Il est prévu entre autres un défilé de mode, des séminaires de formation et autres ateliers spécialisés et des concerts musicaux.

« Dans les cultures africaines, le pagne est le premier symbole de l’amour de l’homme pour sa femme» avait déclaré Angèle Aguiga, ancienne ministre de la Culture du Togo qui présentait, jeudi, un exposé sur « la dimension socio-culturelle du tissu pagne dans le feu de l’amour ». Une journée qui coïncidait avec la célébration de la Saint-Valentin.

Journée spécial pagne à Lomé

Parallèlement, plusieurs conférences-débats dont les thèmes gravitent autour du tissu pagne, de son histoire et de son impact socio- culturel dans le quotidien des foyers africains ont été organisés durant toute la semaine.

La grande attraction a été sans nul doute la journée nationale du pagne dénommée « Tout le Togo en pagne », vendredi dernier. Les Loméens s’étaient habillés « à l’africaine ». Ce qui fut même observé dans les entreprises. Une réussite donc !

pagne2.jpgPanca qui se veut une biennale a connu sa première édition en 2001. « L’absence de soutien de la part des acteurs économique de notre pays a ralenti notre élan », a confié Détika Amégee, co-gestionnaire du projet Pacca.

L’organisation de PANCA est une initiative de la structure Indigo et la Chambre de commerce et d’Industrie au Togo. Démarré depuis le 7 février dernier au Centre des Expositions Togolais et Foires de Lomé Centre appelé Togo 2000, PANCA 2008 ferme ses portes ce dimanche.

Rappelons que les Nana-Benz, célèbres revendeuse de pagnes et de tissus imprimés, ont fait de Lomé la capitale du tissu-pagne des années 60 à 80.