Opération internationale de secours en Méditerranée : l’Europe pointé du doigt

Une opération de secours a été mise en place ce week-end en Méditerranée impliquant des bateaux italiens, des navires de guerre américains ainsi que des navires marchands. Près de 2 000 migrants ont débarqué sur des côtes italiennes submergées. La colère monte contre l’inaction de l’Europe.

Une vaste opération de recherche et de secours a été déployée ce week-end en Méditerranée impliquant des bateaux italiens, des navires de guerre américains ainsi que des navires marchands croisant dans la zone. Près de 2 000 migrants ont débarqué sur des côtes italiennes submergées. La colère monte contre l’inaction de l’Europe.

Un dispositif inédit

Le dispositif était d’une importance inédite. L’opération a impliqué des bâtiments de la Marine militaire et des garde-côtes italiens, des navires de guerre américains, tous les navires marchands qui croisaient dans la zone, ainsi que trois patrouilleurs et un avion maltais. Ces appareils étaient chargés du secours des migrants à bord de 25 embarcations repérées préalablement et surveillées en continu par des radars italiens.

Images de l’opération (6Médias):

Migrants : vaste opération conjointe en… par SIPAMEDIA

Plus de 2 000 migrants ont débarqué dimanche et lundi sur les côtes italiennes. Un premier contingent de 1 300 personnes est arrivé dans le port de Taranto, dans les Pouilles, sur un bateau militaire. Un deuxième contingent de 529 immigrés a accosté à Palerme, capitale de la Sicile, dans le sud du pays. Parmi eux, des centaines de femmes et des dizaines d’enfants.

Colère contre l’Europe

L’arrivée de ces milliers de réfugiés dans les ports italiens, en majorité de nationalité syrienne et soudanaise, a provoqué l’engorgement des centres d’accueil, dont celui de Palerme. Les structures religieuses se sont alors mobilisées pour prendre en charge ces immigrés.

« Les AFM (forces armées maltaises) accomplissent un travail optimal avec Mare Nostrum italienne (nom de l’opération lancée par la Marine Italienne) et la Marine militaire américaine, dans une opération conjointe. L’Europe est totalement absente », a ainsi tonné le Premier ministre maltais, Joseph Muscat. Le maire de Palerme, Leoluca Orlando, a souligné « l’insensibilité de l’Europe face au drame qui se joue dans les eaux siciliennes ». Celui de Catane l’autre grande ville de Sicile, Enzo Biano, a appelé le président du Conseil italien, Matteo Renzi à mettre en place « l’état d’urgence », rapporte Le Vif.

Depuis le début de l’année, ce sont près de 50 000 migrants qui auraient débarqué sur les côtes italiennes selon les services de secours italiens, c’est autant que sur toute l’année 2013. Plus de 2 200 autres migrants sont arrivés à Malte, selon les autorités du pays.