ONU: succès mitigé des Objectifs du millénaire pour le développement

L’Organisation des Nations unies (ONU) a présenté ce lundi le bilan des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) adoptés en 2000. Malgré des succès notable en matière de réduction de l’extrême pauvreté, les inégalités augmentent toujours.

Le secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (ONU), Ban Ki-moon, s’est félicité lundi des succès rencontrés en matière de lutte contre la pauvreté à l’occasion de la publication du rapport final des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD). Des efforts restent à fournir a-t-il précisé.

Les OMD regroupent huit objectifs adoptés en 2000 par tous les pays membres de l’ONU qui concernent la réduction de l’extrême pauvreté et de la mortalité infantile, l’accès à l’éducation, l’égalité des sexes et la lutte contre les épidémies notamment le Sida. Alors qu’ils sont arrivés à échéance cette année, l’heure du bilan est arrivé avant l’adoption en septembre prochain d’un nouveau plan de développement pour les 15 prochaines années.

Près de 836 millions de personnes sous le seuil de pauvreté

Près de 836 millions de personnes dans le monde vivent toujours sous le seuil de pauvreté avec moins de 1,25 dollars par jours. Ce nombre a été considérablement réduit en 25 ans. En 1990, il était de 1,9 milliards, selon l’ONU. L’accès a l’eau potable a été amélioré ainsi que la scolarisation des filles. Des progrès ont été réalisés pour réduire la mortalité maternelle et infantile, dans la lutte contre le Sida, le paludisme et d’autres maladies.

Les nombreux conflits ont en revanche poussé 60 millions de personnes à abandonner leur maison, ce qui correspond au chiffre le plus important depuis la fin de la seconde Guerre Mondiale. Le changement climatique est devenu aussi une menace dans de nombreux pays.

« Les progrès ont tendance à laisser de côté les femmes et ceux qui se trouvent au plus bas de l’échelle économique ou sont désavantagés à cause de leur âge, handicap ou ethnicité. Les disparités entre zones rurales et urbaines restent prononcées », a conclu Ban Ki-moon qui a précisé néanmoins que la pauvreté pourrait être totalement éradiquée d’ici une génération si des efforts étaient faits.