ONU en RDC : une brigade offensive pour combattre le M23

L’ONU a voté, jeudi, une résolution validant la mise en place d’une brigade d’intervention offensive, en République démocratique du Congo, afin de combattre les rebelles, notamment ceux du M23.

Trois mille hommes et des drones. L’ONU a adopté, jeudi 28 mars, une résolution approuvant la mise en place d’une brigade d’intervention offensive, composée de 3000 hommes, en République démocratique du Congo (RDC).

Cette nouvelle force de combat sera chargée de « mener des opérations offensives ciblées » contre les rebelles qui sévissent à l’Est de la RDC, notamment le Mouvement du 23 mars (M23) qui affronte au Nord-Kivu les Forces armées de la République du congo (FARDC) depuis mai 2012.

La brigade d’intervention, qui doit se déployer d’ici un an, opérera en soutien de la Mission de l’ONU en RDC (Monusco) qui, elle, continuera à remplir sa mission de maintien de la paix.

Combattre le M23

Depuis mai 2012, le M23 combat l’armée régulière congolaise au Nord-Kivu, à l’Est de la RDC. Un conflit qui provoque une crise humanitaire d’ampleur. Les organisations humanitaires dénombrent plus de 500 000 déplacés. Sans compter les morts et les viols. Un rapport du Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) sur les violences sexuelles perpétrées dans la Province Orientale stipule que 3304 cas ont été déclarés pour l’année 2012.

D’où la résolution des Nations unies. « La brigade sera composée de trois bataillons d’infanterie, un d’artillerie et des commandos basés tous les trois à Goma et opérant sous la direction du commandant de la Monusco », souligne LeFigaro.fr. Et de préciser : « un peu plus de 2500 troupes allant à la chasse au M23 et autres forces rebelles à l’est du pays ».

La brigade d’intervention de l’ONU sera, par ailleurs, équipée de trois drones pour ainsi surveiller les mutins du M23. Une autre première pour les forces onusiennes.

C’est la situation dramatique de la province du Nord-Kivu, en proie à des rébellions depuis deux décennies, qui a poussé les Nations unies à voter une résolution qui élargit les prérogatives des Casques bleus qui, à l’origine, sont censés se cantonner aux missions de maintien de la paix.