Obama fait sa pub en prime time

A six jours des élections américaines, le candidat démocrate Barack Obama s’est offert 30 minutes de publicité sur sept chaînes télévisées américaines mercredi soir, à une heure de grande écoute. Il a par ailleurs reçu le soutien de l’ancien président Bill Clinton et appelle les Américains à continuer de se mobiliser.

Record battu pour Barack Obama. Cinq millions de dollars pour trente minutes de spot télévisé sur trois des quatre principales chaînes américaines et sur quatre chaînes câblées. A six jours des élections, le candidat démocrate met les bouchées doubles pour convaincre les derniers électeurs indécis. Les Américains n’ont pas pu échapper à la dernière offensive du camp démocrate de mercredi soir. Barack Obama s’est tout simplement invité dans les foyers américains entre 20h et 20h30. Il est apparu simultanément sur CBS, NBC et Fox ainsi que sur BET, Univision, MSNBC et TV One. Il s’est offert une demi-heure d’antenne pour une somme évaluée entre trois et cinq millions de dollars (100 000 dollars la minute). Rien n’est impossible pour le candidat à la Maison-Blanche. La chaîne Fox aura même réussi à convaincre les organisateurs de la finale de base-ball tant attendue, qui a opposé les Tampa Bay Rays aux Philadelphia Philliestrès, de repousser de quelques minutes le début du match pour que le sénateur de l’Illinois puisse s’exprimer.

Réalisé par Davis Guggenheim, réalisateur d’Une vérité qui dérange d’Al Gore, le spot aux allures de film hollywoodien met en scène un Obama très présidentiel et rassurant. « Je ne serai pas un président parfait (…) mais je peux vous promettre ceci : je vous dirai toujours ce que je pense et où je me place ». Discours élogieux d’hommes politiques, mini-reportages sur l’Amérique rurale confrontée à la crise, confidences sur les rapports avec sa famille, Barack Obama n’a rien oublié. Il apparaît même dans un bureau étrangement similaire à celui ovale de la Maison-Blanche.

« Cet homme doit être notre président, notre président à tous »

Pendant que l’Amérique avait les yeux rivés sur le petit écran, le candidat noir continuait son « Obamathon », selon l’expression désormais consacrée. Redoublant d’effort, il est apparu devant près de 30 000 supporters en délire à Orlando, en Floride, aux côtés de l’ancien président Bill Clinton, pour la première fois depuis le début de la campagne. « Notre pays se balance, hésite mais cet homme doit être notre président, notre président à tous », a déclaré l’ancien locataire de la Maison-Blanche. Barack Obama a ensuite appelé les Américains à ne pas crier victoire trop tôt. « Ne croyez pas que l’élection est terminée, nous allons devoir travailler dur ces cinq prochains jours comme si nos vies en dépendaient. »

La réaction du camp républicain ne s’est pas fait attendre. Le principal adversaire d’Obama, John Mc Cain, a dénoncé, avant même la diffusion du spot télévisé, la démesure du sénateur Obama. « Il n’y a que Dieu ou la pluie qui puisse se permettre de déplacer un match de baseball mais pour les dirigeants des chaînes de télé, Obama est Dieu ». En meeting à Défiance, dans l’Ohio (nord des Etats-Unis), il a également mis en doute les compétences présidentielles du candidat démocrate. « La question est de savoir si Obama est capable de protéger l’Amérique contre Ben Laden et son réseau. Il ne nous a donné encore aucune réponse »

John McCain essaie encore de convaincre les électeurs encore indécis en diffusant depuis mercredi des publicités à la télévision du Montana, Etat dans lequel il ne bénéficie que d’une faible avance de 3,3%, à en croire les sondages.

Seize millions d’Américains se sont déjà rendus aux urnes pour voter par anticipation, la majorité était enregistrée comme démocrate d’après les données fournies par l’Université George Mason. La ville de Chicago dans l’Illinois, fief de Barack Obama, a quant à elle du mal à contenir l’affluence des électeurs noirs démocrates aux portes des bureaux de vote.

Extrait de la vidéo

Lire aussi :

 Le républicain Colin Powell votera Obama

 Obama – McCain : un ultime débat favorable au candidat démocrate