Obama et Hollywood c’est le grand amour !

Après quatre ans, l’amour entre Obama et Hollywood n’a pas pris une ride. Barack Obama est toujours aussi populaire auprès de stars américaines de cinéma. Hormis George Clooney, fervent partisan et donateur du 44e président des Etats-Unis, l’occupant actuel de la Maison Blanche remporte aussi les suffrages du réalisateur Steven Spielberg ou encore de l’actrice Scarlett Johansson.

Obama a la cote à Hollywood. L’idylle entre le 44e président des Etats-Unis et Hollywood ne date pas d’hier. En 2008, l’occupant actuel de la Maison Blanche, alors candidat démocrate à la magistrature suprême, était déjà plébiscité par les stars américaines de cinéma, qui lui avaient porté un soutien financier astronomique. Leurs donations, à coups de millions de dollars, ont permis à Barack Obama de financer grassement sa campagne électorale qui s’est conclue par un succès large et sans appel. Quatre ans plus-tard, le monde du cinéma se bouscule pour prêter main-forte au président américain, candidat à sa propre réélection.

La loi américaine restreint le montant d’un don privé par candidat et par élection présidentielle à 2 300 euros. Les plus riches et autres donateurs fortunés ont trouvé un stratagème pour contourner cette législation : les levées de fonds sous forme de soirée dont le ticket d’entrée et la table sont vendus à prix d’or. En mai dernier, George Clooney, qui n’en est pas à son coup d’essai, a ouvert le bal pour cette nouvelle année électorale. L’acteur américain, Oscar du meilleur acteur dans un second rôle dans Syriana, a ainsi pu récolter 15 millions de dollars. Ce record dans l’histoire du pays en matière de récolte de fonds pourrait être battu par toute une flopée de stars hollywoodiennes; Robert Downey Jr., Salma Hayek, Tobey Maguire, Steven Spielberg, Scarlett Johansson, Eva Mendès, Denzel Washington ou encore Will Smith; toutes prêtes à casser la tirelire pour voir leur candidat préféré l’emporter le 6 novembre prochain contre Mitt Romney.

Mitt Romney n’a pas abdiqué

Le candidat républicain à la succession de Barack Obama à la tête des Etats-Unis n’est pas en reste. « Je pense que ce pays a besoin d’un coup de fouet », déclare Clint Eastwood, l’un des plus grands réalisateurs américains, lors d’une levée de fonds à Sun Valley (une station de sky à l’Idaho, au nord-Ouest des Etats-Unis) en faveur de Mitt Romney. Et d’ajouter : « Je me suis dit, mon Dieu, ce gars est trop beau pour être gouverneur. Mais on dirait vraiment qu’il pourrait être président », rapporte Le Point.

Par ailleurs, le gouverneur de l’Etat du Massachusetts n’est tout autre qu’un multimillionnaire. Au risque de dilapider sa fortune personnelle, Mitt Romney pourrait financer partiellement sa campagne électorale avec ses propres deniers. En outre, comme le souligne Le Point : « dix-neuf personnalités de Wall Street qui avaient financé la campagne de Barack Obama en 2008 ont retourné leur veste et choisi de soutenir Mitt Romney. Elles lui ont déjà versé 4,8 millions de dollars, quand le sénateur de l’Illinois n’avait eu droit « qu’à » 213 700 dollars, il y a quatre ans ». Toutefois, les dons en provenance des entreprises sont interdits depuis le scandale Enron de 2002.

Avec sa longue liste de stars américaines des blockbusters (films à gros budgets), Barack Obama n’a pourtant pas de soucis à se faire. En 2008, grâce à sa campagne de levée de fonds lancé sur internet, le 44e président des Etats-Unis, alors candidat à la Maison Blanche, avait récolté pas moins de 700 millions de dollars contre 84 millions de dollars de dons publics pour John MacCain, son concurrent de l’époque. Même si Mitt Romney a engrangé plus de millions pour les mois de mai et juin, Barack Obama pourrait enclencher la machine à dollars au moment opportun.

Lire aussi :

 Etats-Unis : Obama en tête dans trois Etats cruciaux

 Obama l’Africain VS Obama l’Américain