Nouvelle fusillade meurtrière aux Etats-Unis, dans une église

La police aux Etats-Unis
Police des Etats-Unis

Alors que les Etats-Unis n’ont pas fini de pleurer la dizaine de morts, suite à la tuerie de Buffalo, samedi, à New-York, un drame du même genre est survenu, dans une église, en Californie. Un homme a ouvert le feu, faisant au moins un mort, hier dimanche.

Comme si l’appel du Président américain, Joe Biden, était tombé dans l’oreille de sourds. En effet, au lendemain de la tuerie ayant coûté la vie, samedi 14 mai, à 10 personnes, le dirigeant a lancé un appel solennel : «Nous devons travailler ensemble pour combattre la haine qui demeure une tache sur l’âme de l’Amérique». Cet appel intervenait alors que des personnes, en majorité des Afro-Américains, avaient été abattues dans un supermarché.

«Un tireur solitaire équipé d’armes de guerre et à l’âme emplie de haine, a tué dix personnes innocentes de sang-froid», a dénoncé le Président américain, à Washington, lors d’une cérémonie en mémoire des policiers morts dans l’exercice de leurs fonctions. A peine ces mots tombés qu’un autre drame du même genre se produit sur le sol américain. Une deuxième fusillade en moins de 24 heures au pays de l’oncle Sam.

Cette fois, c’est en Californie, au sein d’un lieu de culte catholique. Ce dimanche 15 mai, l’Eglise presbytérienne de Geneva a fait l’objet d’attaque. La police du Comté d’Orange a indiqué avoir arrêté une personne et récupéré une arme qui pourrait être impliquée dans le crime. Si les autorités n’ont donné aucune précision sur les motivations derrière cette nouvelle fusillade, elles ont indiqué que «quatre personnes sont gravement blessées», ajoutant qu’une victime est morte sur les lieux.

A lire : Dix morts aux Etats-Unis : un « cas d’extrémisme violent à motivation raciale » à Buffalo