Immigration : 50 migrants meurent au large de la Libye

Près d’une cinquantaine de migrants ont été retrouvés sans vie dans la soute d’un bateau ce mercredi au large de la Libye lors d’une opération de sauvetage menée par les gardes côtes italiens.

Les drames se poursuivent en Méditerranée. Chaque jour, des migrants désireux de rejoindre l’Europe perdent la vie. Une cinquantaine d’entre eux ont été retrouvés morts dans la soute d’un bateau ce mercredi au large de la Libye lors d’une opération de sauvetage menée par les gardes côtes italiens qui a permis de recueillir 430 personnes.

D’après les gardes-côtes italiens, des opérations de secours sont encore en cours afin de sauver les passagers de l’embarcation ainsi que plus de 2 000 migrants à bord d’une dizaine d’autres embarcations. Pour l’heure, seulement 430 d’entre eux ont pu être sauvés. les sauveteurs sont intervenus après avoir détecté des signaux de détresse envoyé par dix embarcations en difficulté près des côtes libyennes. Le navire suédois Poseidon en coopération de la mission européenne Frontex a porté secours à l’embarcation dans lequel se trouvait les corps des migrants.

Ce drame intervient au lendemain de la mort d’une jeune Somalien. Echappant à un naufrage en Méditerranée ce dimanche, l’adolescent de 15 ans est mort sur le bateau de Médecins sans Frontières qui le conduisait en Italie, a annoncé ce mardi l’organisation humanitaire. Le jeune homme qui avait été violemment battu il y a trois semaines en libye, souffrait d’une maladie chronique.

L’Europe n’a toujours pas de solution

Les gardes côtes italiens n’ont pas cessé depuis samedi de porter secours aux migrants en Méditerranée. En deux jours, près de 5 000 migrants ont été sauvés alors que les arrivées se poursuivent encore en Italie. Depuis le début de l’année, plus de 107.000 migrants sont arrivés en Italie par la mer, tandis que 157.000 ont débarqué en Grèce, selon le décompte mardi de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Plus de 2 300 autres sont morts en tentant la traversée, selon l’OIM. L’Europe tente de faire face à cet afflux massif de migrants. La France et l’Angleterre ont signé un accord le 20 août dernier prévoyant la création d’un centre de commandement et de contrôle à Calais où des milliers de migrants originaires de l’Afrique subsaharienne ont installé des camps, pour y vivre, attendant de trouver un moyen d’améliorer leurs conditions de vie.

Les pays de l’Union européenne doivent faire face à une grave crise face à l’afflux des migrants qui fuient les guerres et conflits dans le monde. Ils sont pour la plupart originaires de l’Afrique subsaharienne mais aussi de la Syrie ou encore de l’Irak. La situation risque de s’aggraver car pour le moment l’Union européenne n’a pas encore trouvé la solution.

Lire aussi :

 Immigration : un jeune Somalien meurt après avoir été secouru en Méditerranée