Nord-Mali : plusieurs centaines de personnes manifestent contre l’ONU


Lecture 2 min.
arton45385

Plus de 200 personnes se sont rassemblées, mercredi matin, à l’aéroport de la ville de Kidal, pour dénoncer les raids aériens de la force des Nations Unies contre les rebelles touaregs, dans le nord du Mali.

Rogne contre l’ONU. Plus de 200 personnes ont occupé, ce mercredi 21 janvier 2015, l’aéroport de la ville de Kidal, pour dénoncer les raids aériens de la force des Nations Unies au nord-Mali (MINUSMA) contre les rebelles touaregs. Les manifestants ont forcé les soldats de l’ONU à abandonner leurs positions. Ils étaient en majorité des femmes et des enfants. Mardi, les soldats néerlandais de la MINUSMA, la force de maintien de la paix des Nations Unies au Mali, ont en effet mené un raid aérien contre des rebelles dans le secteur de Tabankort, faisant plusieurs morts et blessés dans les rangs de ces derniers.

Les protestataires en colère ont lancé des pierres sur les soldats de l’ONU, et allumé des incendies, a dénoncé la porte-parole de la MINUSMA, Radhia Achouri. « Nous avons ordonné à nos unités qui gardent l’aéroport de regagner leur camp dans la ville », a-t-elle déclaré. Selon un témoin, les Casques bleus ont tiré en l’air pour tenter de disperser la foule, mais sans succès. Des tentes et des générateurs électriques ont été incendiés et le drapeau de l’ONU a été remplacé par celui de l’Azawad, le nom que les rebelles touaregs donnent au nord du Mali.

Lundi, les forces de l’ONU au Mali (MINUSMA) ont détruit un véhicule des rebelles de la coordination des Mouvements de l’Azawad lors d’une frappe aérienne dans le nord du pays, faisant plusieurs morts et des blessés. « La MINUSMA a été contrainte de recourir à la force en réponse à des tirs directs à l’arme lourde sur ses Casques bleus, à Tabankort (nord) », a affirmé la force de l’ONU, précisant avoir utilisé ses hélicoptères d’attaque. De son côté, la rébellion de la coordination des Mouvements de l’Azawad a dénoncé des « bombardements aériens effectués par l’aviation de la MINUSMA qui ont entraîné des morts et des blessés dans (ses) rangs ».

Selon la rébellion, « cette attaque de la MINUSMA contre nos éléments a été perpétrée dans un appui direct aux milices fomentées et équipées par l’Etat malien pour pallier à l’effondrement de son armée. Elle met ainsi en lumière son absence de neutralité dans le conflit actuel ».

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter