Non M. Zemmour, la couleur de la peau n’est pas une compétence professionnelle

Nous saluons la condamnation d’Eric Zemmour par le Tribunal correctionnel de Paris pour avoir justifié la discrimination à l’embauche et pour provocation à la discrimination raciale. Eric Zemmour ne peut plus s’abriter impunément derrière la liberté d’expression pour des faits qui sont des délits constitués punis par la loi, comme vient de le rappeler notre Etat de droit.

M. Zemmour doit savoir que lorsque qu’il justifie la pratique de la discrimination à l’embauche aux noirs et aux arabes, par certains employeurs, il co-produit à son tour la discrimination et enferme cette composante de notre population dans son origine réelle ou supposée. Non Monsieur Zemmour, l’origine ou la couleur de la peau n’est pas une compétence professionnelle et ne peut être avancée comme un critère de sélection pour une embauche.

Eric Zemmour se trompe de combat, et ceux qui le soutiennent au nom de la liberté d’expression, aussi. Les démocrates que nous sommes n’ont pas peur du débat contradictoire sur l’insécurité ou sur l’identité nationale. Nous devons juste veiller à ce qu’il ne dérape pas sur la « racialisation » des rapports sociaux et ne conduise à penser que certains de nos concitoyens sont génétiquement programmées pour devenir des délinquants ou des multirécidivistes. Chacun le sait, les mêmes causes ( sociales et économiques) produisent les mêmes effets, et il serait bon qu’au nom du dépassement du « politiquement correct » on recherche enfin des vraies solutions , capables d’enrayer l’insécurité et d’éviter ainsi l’obsession du bouc émissaire.