Nigeria : Shell épinglé par des ONG pour non respect de l’environnement

Plusieurs organisations de défense des droits de l’Homme et de protection de l’environnement ont dénoncé dans un rapport les « fausses affirmations » du géant pétrolier anglo-néerlandais Shell sur l’étendue de ses activités de dépollution dans le delta du Niger, dans le sud du Nigeria.

Shell dans le collimateur de nombreuses ONG pour son non respect de l’environnement ! Plusieurs organisations internationales, dont Amnesty International et le Centre pour l’Environnement, les droits de l’Homme et le développement (CEHRD), basées au Nigeria, accusent dans un rapport « Shell de n’avoir pas suivi les recommandations du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) qui avait établi en 2011 l’étendue et l’impact de la pollution pétrolière dans l’Ogoniland, une région au cœur du delta ». D’autant que l’enquête estimait que cette pollution pourrait nécessiter la plus grande opération de nettoyage au monde et durer 25 à 30 ans, appelant industrie pétrolière et gouvernement nigérian à y participer à hauteur d’un milliard de dollars.

Selon le rapport de 38 pages, « sur les 15 zones visitées entre juillet et septembre 2015, 13 sont encore polluées de manière visible ou contaminées, contrairement à ce qu’affirment Shell et le gouvernement nigérian.»

Le rapport précise aussi que des décennies de production pétrolière ont rempli les poches d’importants responsables gouvernementaux et généré des profits énormes pour des compagnies comme Shell, mais causé une pollution si vaste qu’elle interdit de pêche et de culture les habitants de la région.

De son côté, la riposte de Shell ne s’est pas faite attendre. Dans une lettre, la branche nigériane du groupe a en effet récusé les affirmations du rapport, expliquant avoir « commencé à agir sur toutes les recommandations qu’on lui a faites ».